Top 14

Burban : "De nouveau une grosse envie"

Les joueurs du Stade français sont rentrés vendredi d'une semaine de stage à Tignes. Malgré la défaite concédée contre Lyon lors d'un match amical jeudi soir (12-13), les Parisiens tirent un bilan positif de ces quelques jours de vie ensemble. Le troisième ligne Antoine Burban s'explique.

 
"Une grosse envie" - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Comment s'est passé le stage à Tignes ?

Antoine BURBAN : Très bien. C'est dommage d'avoir perdu contre Lyon à la fin mais sinon, il a vraiment été bénéfique.

Que retenez-vous de cette rencontre ?

A.B. : Même si nous alignions une équipe remaniée, nous étions vraiment là pour gagner alors nous sommes forcément déçus du résultat final. Mais ce n'est pas très grave. Le but était essentiellement de voir si nous avions assimilé les consignes des cinq ou six premières semaines de travail avec le nouvel entraîneur (Michael Cheika, ndlr). Sur ce plan-là, c'est plutôt satisfaisant. Alors les enseignements de cette rencontre sont positifs : nous avons vu qu'il nous reste du travail mais nous sommes sur la bonne voie.

Qu'a-t-il manqué pour l'emporter ?

A.B. : Du temps passé ensemble. Notre XV de départ comprenait beaucoup de nouveaux et de jeunes, qui ne sont pas habitués à jouer ensemble. Il manquait forcément des réflexes et des automatismes. Et puis, il ne faut rien enlever à Lyon, qui a réalisé un très bon match.

Le Stade français part en stage à Tignes depuis plusieurs années. Cette session était-elle plus importante cette fois, compte tenu de l'arrivée d'un nouveau staff et du départ de certains joueurs cadres ?

A.B. : Les stages sont importants tous les ans mais c'est vrai qu'il avait une saveur particulière cette année. Il a permis à l'équipe de travailler le système mis en place par le nouveau staff, de mieux connaître les nouveaux entraîneurs et de mieux intégrer les nouveaux joueurs. Il a également servi à réfléchir sur la saison dernière. Nous en avons parlé, nous savons que nous sommes passés à côté et nous nous sommes dit que nous ne voulions pour rien au monde revivre une telle saison. Collectivement, c'était vraiment un très bon stage.

La déception liée aux manques de résultats l'an passé est donc évacuée ?

A.B. : Nous en avons évacué les mauvais côtés mais nous voulons la garder en nous pour être capables de prendre notre revanche cette année. Nous restons sur une saison difficile mais c'est derrière nous. Il faut réussir la prochaine maintenant.

Les objectifs ont-ils été fixés ?

A.B. : Oui. Nous voulons viser le plus haut possible. Beaucoup pensent que le Stade français est fini mais c'est faux. Nous voulons le prouver, à nous et aux autres. Ce sera vraiment le leitmotiv de la saison. Quand tu viens à Paris, c'est pour gagner des titres et jouer le haut du tableau.

Quel sera l'objectif minimum alors ?

A.B. : Une qualification pour la H Cup est obligatoire.

Où en est le groupe selon vous à quinze jours du coup d'envoi du championnat ?

A.B. : Il est encore en pleine préparation et en pleine phase de travail. Les internationaux ne sont pas revenus depuis longtemps alors il faut que tout se remette en place. Mais on ressent de nouveau une grosse envie collective, une grosse envie de travail. Ce n'était plus forcément le cas l'an passé.

Personnellement, quel but vous êtes-vous fixé ?

A.B. : Je veux m'adapter le plus rapidement possible aux nouvelles consignes et jouer un maximum.

Pensez-vous à l'équipe de France ?

A.B. : Pas encore. La concurrence en troisième ligne est forte à Paris et je vais d'abord devoir gagner ma place en club. On verra pour le reste. Bien sûr, je souhaite connaître le plus haut niveau, mais le Stade français reste ma priorité.

Vous deviez être appelé pour la première fois avec les Bleus pour la tournée de juin mais vous n'avez pas été sélectionné parce que vous n'aviez pas honoré une sélection à VII. Avez-vous digéré cette histoire ?

A.B.: C'est du passé, je me concentre sur la nouvelle saison. Ce qui s'est passé n'a pas été évident à gérer et je n'ai toujours pas compris pourquoi ce sont les joueurs qui ont payé. Mais j'ai accepté cette décision et je regarde devant. Je vais maintenant essayer d'être le meilleur avec Paris pour être rappelé chez les Bleus.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |