Top 14

Tous gagnants

Stade Toulousain28 - 23Racing Métro 92

Dans une rencontre de très bon niveau, Toulouse s'impose devant le Racing-Metro (28-23). Conquérant en première période, le Stade toulousain a ensuite baissé de pied. Les Francilliens ont su s'engouffrer dans la brêche, décrochent le bonus défensif grâce à Steyn et deviennent leaders.

 
Tous gagnants - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Il est des défaites qui valent une victoire. Le Racing en témoignera. Menés au score de bout en bout par le Stade toulousain, et ayant compté jusqu'à seize points de retard, les Franciliens sont parvenus à décrocher un point plein de malice. Obtenant une pénalité à la sirène, ils tentent d'influencer l'arbitre irlandais, M. Fitzgibbon, à l'intox. Une tactique payante, ce dernier offrant de manière surprenante dix mètres de rab aux Ciel et Blanc. Suffisant pour voir François Steyn convertir sa tentative et offrir le point de bonus aux siens (28-23).

Jusque là, les locaux étaient parvenus à étouffer leurs adversaires, notamment en première période. Bien que face au vent, les hommes de Guy Novès mettaient la main sur le ballon et parvenaient même à déployer leur jeu de passes. Si Clément Poitrenaud ouvrait le score sur un drop (10e) il aura cependant fallu attendre une demi-heure pour voir cette domination concrétisée par un essai, oeuvre de Byron Kelleher après une belle séquence des lignes arrières (13-3, 27e). Sérieux et appliqués, les Stadistes regagnaient ainsi les vestiaires avec un logique avantage (16-6), les visiteurs ayant assuré l'essentiel grâce à la botte de Wisniewski (20e, 36e).

L'éclair de Wisniewski

Mais il était dit qu'Eole jouerait bien des tours ce samedi au Stadium. Étonnamment, la possession s'affichait largement en faveur des équipes à priori désavantagées. Car c'était bien au Racing que revenaient les initiatives après la pause. La plus notable étant à mettre à l'actif de Jonathan Wisniewski, auteur d'une merveille de passe au pied pour Vulivuli qui marquait un essai synonyme de réveil pour les Racingmen (22-11, 49e). En face, David Skrela, auteur de cinq pénalités (17e, 43e, 47e, 53, 76e) et un drop (34e) ce samedi, maintenait un temps l'écart. Avant de voir les buteurs adverses enchaîner les pénalités.

D'abord Wisniewski (56e), puis François Steyn, qui n'aura pas eu besoin de la filouterie de ses coéquipiers pour ajuster deux coups de pied de mammouth de plus de 50 mètres contre le vent (70e, 73e). Et le Springbok de conclure le travail à l'ultime seconde, là encore sur une tentative lointaine. Mais le Stade toulousain retiendra avant tout qu'ils reste invaincu sur ses terres, même en délocalisant ses rencontres comme aujourd'hui. Les Rouge et Noir remontent par la même occasion sur la deuxième marche du podium... Juste derrière le Racing, qui remplit ses objectifs en ramenant le point nécessaire pour retrouver la tête du Top14.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |