Yannick Jauzion - Octobre 2010 - Toulouse - Icon Sport
 
Top 14

Toulouse nouveau leader

Toulouse nouveau leader

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/10/2010 à 19:45 -
Par Rugbyrama - Le 30/10/2010 à 19:45
Le Stade toulousain surfe sur une énorme dynamique et inflige une correction à Toulon (44-5) bonus offensif en prime. Les Champions d'Europe ont offert un nouveau récital offensif avec six essais face à des Toulonnais qui avaient décidé de se passer de certains cadres. Toulouse est seul leader.
 

Dominer n’est pas gagner, un adage souvent utilisé dans le jargon sportif. Mais ce n’est pas à Ernest-Wallon qu’il fallait être pour l’employer. Les Toulousains, largement dominateurs, infligent une véritable correction à des Toulonnais en manque d’inspiration offensive. Le festival toulousain était ouvert par Médard (7e), récemment appelé par Marc Lièvremont pour les joutes internationales de novembre. Très vite imité par son compère de l’aile droite, Vincent Clerc, lui non-retenu par le staff tricolore à la suite d’un coup de pied à suivre de David Skréla (9e). L’ouvreur qui, avec Wisniewski, devrait être à la lutte pour remplacer Trinh-Duc, visiblement blessé aux ischios cet après-midi. Autour d’un pack encore une fois souverain, les Stadistes n’ont pas laissé souffler les Toulonnais, venus en terre haut-garonnaise bien amoindris (Wilkinson, Smith, Van Niekerk, Mignoni pas sur la feuille de match). Yohan Montès, pour sa première titularisation de la saison palliait parfaitement l’absence de Census Johnston, s’offrant même un essai après une belle prise de balle en touche. Les Toulonnais, pris à la gorge ne trouvaient aucune solution offensivement, et faisaient des allers-retours bien trop latéraux pour mettre en danger les hommes de Novès. La messe était dite à la mi-temps, surtout lorsque l’on ajoute les défaillances face aux barres de l’ouvreur argentin Contepomi du XV de la Rade.

Les oubliés à la fête !

La pause n’y changera pas grand chose, si ce n’est un tableau d’affichage côté varois qui évoluait grâce à un essai de Tom May, consécutif à un franchissement de Schofield… mais trop peu par rapport à l’évolution du score des Toulousains. Picamoles se joignait au bal des marqueurs d’essai, rang dans lequel l’on comptait notamment Poitrenaud, et donc Vincent Clerc, précité. Ces trois-là auront peut-être donné quelques regrets à l’encadrement français. Les "Bleus" de Toulon, comme en H Cup, ne fermaient pas pour autant le match, et continuaient de tenter, en cherchant les extérieurs, avec Wulf, pas aussi fringant que la semaine dernière. Les entrants méditerranéens ont eu beau apporté un peu de fougue, par Magnaval notamment à la mêlée, mais rien n’y fera, les Toulousains demeurant impénétrables et ne se relâchant pas un instant. Médard se chargeait de clore le score sur un petit exploit personnel en prenant Loamanu sur l’extérieur, puis un cadrage-débordement sur Lapeyre, mystifié. L’arrière-ailier toulousain était plus que jamais meilleur marqueur d’essais de ce Top 14.

Philippe Saint-André, Aubin Hueber et les Toulonnnais rentrent donc bredouilles dans le Var, et peut-être plus que ça, tant la différence a, aujourd’hui, été flagrante. Ils sortent également du "Top 6", les places qualificatives aux phases finales. A contrario, l’encadrement stadiste a de quoi se réjouir. Après l’impressionnante victoire face à Perpignan, le quinze toulousain étrille un RCT bien pâle, bonus et place de leader à la clé. Plein soleil dans la Haute-Garonne, tendance à l’orage dans le Var, la météo ne s’y était pas trompé !

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×