Top 14

Toulon : Regrets et…satisfactions

Pas au mieux dans la course à la qualification aux phases finales, Toulon a cédé sur la pelouse du champion de France clermontois. Présents dans le combat, les Varois ont toutefois commis trop de fautes et le regrettent. Ils peuvent aussi se satisfaire de ne pas être revenus bredouilles.

 
Regrets et…satisfactions - Rugby - Top 14Icon Sport
 

«Nous voulions nous rassurer dans le combat», lançait après la défaite à Clermont (19-12) vendredi le demi de mêlée Pierre Mignoni. Sur ce point-là, les Varois peuvent être satisfaits. Une semaine auparavant, le RCT en avait totalement été absent et s’était logiquement incliné chez le promu agenais. Le directeur délégué au sportif, Philippe Saint-André avait même déclaré dans les colonnes de Midi Olympique "avoir eu honte et que ses joueurs avaient totalement failli dans l’implication et l’investissement". A Marcel-Michelin, ils ont bien rectifié le tir dans le sillage d’une troisième ligne Smith-Van Niekerk-El Abd omniprésente dans les phases de ruck. La défense n’a jamais cédé sous les coups de butoir clermontois, de quoi rassurer PSA.

Indiscipline et maladresse

Toutefois, ce trop gros investissement s’est traduit par une agressivité et une indiscipline qui ont coûté cher. Outre les petites chamailleries inutiles, Toulon s’est fait pénaliser à six reprises lors des vingt premières minutes de la rencontre. Une aubaine pour les buteurs auvergnats alors que Toulon se montrait bien trop approximatif sur ses moments forts. "Nous savions que nous allions commettre quelques fautes. Mais sincèrement, pas dans cette proportion...", déplorait Pierre Mignoni.

Toulon a aussi paru orphelin de son demi d’ouverture anglais Jonny Wilkinson. Contepomi ne possède pas son jeu au pied et le RCT a montré une petite faiblesse dans l’occupation du terrain. En concédant leur neuvième défaite de la saison, les protégés de Mourad Boudjellal se retrouvent huitièmes au classement, à trois unités de Biarritz, sixième et dernier qualifiable. Les Toulonnais sont donc dans l’obligation de réussir un sans faute lors des six derniers matchs. Et le calendrier n’est pas évident avec des déplacement à Castres et Montpellier et trois réceptions explosives (Paris, Toulouse, Perpignan).

Un bonus arraché

Cependant, tout n’est pas totalement noir pour Toulon. Car, sur la pelouse du champion de France, la formation varoise a montré des choses très intéressantes, dans le combat mais aussi sur le plan offensif. Et que dire de la réaction d’orgueil en fin de rencontre alors que Clermont campait dans les 22m toulonnais ? "Nous nous sommes dit qu'il fallait nous accrocher", avouait le pilier Laurent Emmanuelli. Clermont, bénéficiant d’une pénalité, a décidé de prendre une mêlée pour châtier le RCT. Mal lui en a pris. "Cudmore revenait sur la pelouse et ils se sont sûrement sentis fort", déclarait le jeune Romain Barthélémy. "Nous gagnons le ballon sur cette mêlée. Nous avons fait montre de vraies vertus qui nous ont permis de marquer ce dernier essai", précisait Emmanuelli.

Dans un dernier sursaut, Toulon marquait en effet son deuxième essai du match par l’intermédiaire du jeune Barthélémy. "Je suis content que cet essai ne soit pas anecdotique, puisqu'il récompense l'équipe après notre semaine de stage à Vichy." Il permet surtout aux Varois de ne pas revenir bredouilles. Et de rester sur une bonne impression. Une satisfaction primordiale avant de lancer le sprint final.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |