Top 14

Le Racing enrichit sa panoplie

Vainqueur de Biarritz samedi dernier à Yves-du-Manoir (17-12), le Racing-Metro confirme sa bonne forme du moment. Cette opposition a mis en valeur les qualités défensives et l'état d'esprit de l'équipe. Avant le déplacement à Toulouse, la palette du groupe n'est plus très loin d'être complète.

 
Racing : Panoplie enrichie - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Certains matchs se gagnent au courage, d'autres dans l'abnégation. C'est dans ce type de rencontres que l'on s'aperçoit du potentiel de tout un groupe et de sa capacité à jouer les premiers rôles dans un grand championnat. Pas de doute : le Racing-Metro appartient à cette catégorie d'équipes. Samedi dernier face à Biarritz, les joueurs ciel et blanc ont su fermer la rencontre et défendre leur avance au score quand leurs attaquants ne semblaient pas être dans une bonne après-midi. La victoire étriquée (17-12) prouve que les Franciliens ont franchi un cap, celui de glaner quatre points sans forcément bien jouer. Simon Mannix s'est d'ailleurs senti soulagé après la rencontre. "Il faut se satisfaire des quatre points de cette victoire qui a été acquise dans la douleur," affirmait l'entraîneur adjoint au Midi Olympique.

Préparé à une rencontre acharnée

Le Racing-Metro a parfaitement maîtrisé ses trois rencontres consécutives à domicile. Le bilan est plus que positif : trois victoires et deux points de bonus offensifs engrangés. Auteurs de deux "cartons" devant La Rochelle (43-18) puis contre Bourgoin (51-20), les Franciliens ont été chahutés samedi dernier face à des Basques revigorés. Mais les hommes de Pierre Berbizier ont su résister aux assauts du BOPB pour préserver une victoire importante. Le groupe s'était préparé à une rencontre acharnée. "Nous n'allons pas mettre cinquante points à tout le monde. On s'attendait à un match accroché, on l'a eu," expliquait Henry Chavancy.

Que les trois-quarts du Racing-Metro enchaînent les essais n'est pas une surprise en soit. Mais que tout le groupe prenne le dessus sur les attaques biarrotes en ne concédant qu'un nombre infime de pénalités est plus surprenant. Car les Franciliens ne pointent qu'à la dixième place au classement des meilleurs défenses du Top 14. Mais s'ils multiplient les performances comme celle de samedi dernier, le Racing pourra voir encore plus haut. "Si nous n'avons pas su conserver le ballon autant que nous l'aurions souhaité, il me semble que nous avons plutôt maîtrisé ce match, affirme le talonneur Benjamin Noirot. Je n'ai jamais eu peur que Biarritz puisse remporter la partie et, si nous avons été plus frileux en deuxième période, c'est parce que ce n'était plus à nous de produire du jeu."

Le gros test face à Toulouse

Le Racing-Metro a d'ores et déjà réussi son début de championnat. Le club n'a perdu que deux rencontres, à Montpellier (19-36) et à Castres (31-25), et avec une équipe largement remaniée dans le Tarn. C'est une autre histoire qui attend les Franciliens samedi au Stadium. Les coéquipiers de Sébastien Chabal vont se mesurer à Toulouse, face à un des effectifs les plus performants d'Europe. Le défi est de taille pour les joueurs de Simon Mannix qui rappelait l'importance du travail d'entraînement au soir de la huitième journée. La semaine risque d'être chargée pour les coéquipiers de Lionel Nallet.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |