racing - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Présentation : Racing-Metro

Présentation : Racing-Metro

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/08/2011 à 12:35 -
Par Rugbyrama - Le 20/08/2011 à 12:35
A moins d'une semaine de la reprise du Top 14, notre site continue son tour d'horizon des quatorze équipe qui se disputeront le bouclier de Brennus. Samedi, zoom sur le Racing-Metro 92. Le club francilien ne nourrit plus seulement des ambitions hexagonales. La H Cup pourrait devenir un objectif.
Eurosport

Racing Metro 92
Fondé en 1882
Stade : Yves-du-Manoir (14000 places)
Président : Jacky Lorenzetti
Entraîneurs : Pierre Berbizier - Simon Mannix
Classement 2010 : deuxième de la saison régulière, battu en demi-finale par Montpellier
Titres : Cinq fois vainqueur du championnat de France (1892, 1900, 1902, 1959 et 1990), une fois champion du Pro D2 (2009)

L'objectif : se rapprocher du bouclier de Brennus

C'est à la surprise générale que le Racing s'est vu écarter de la dernière finale du Top 14, éliminé au Vélodrome par le surprenant Montpellier, 26-25. Disposant d'une armada toujours aussi impressionnante, le club francilien a le potentiel pour atteindre une fois de plus le dernier carré, et batailler pour conquérir le bouclier de Brennus vingt-deux ans après son dernier sacre. En ce qui concerne la H Cup, les Racingmen sont plus chanceux que l'année dernière, où ils avaient terminé troisièmes de la poule 2 dite "de la mort". Avec des adversaires moins terribles (Cardiff, Edimbourg et London Irish), les chances de qualification en quarts sont réelles, ce qui fait dire à Pierre Berbizier, le manager : "Tout est possible et cela, je crois, nous donne une motivation supplémentaire pour préparer au mieux ces échéances. Le Racing va continuer à se construire au niveau européen pour se situer et espérer rivaliser avec les meilleurs". Avec des Bobo, Steyn, Fall, Chabal, Nallet et autre Wisniewski en pleine bourre, cette ambition s'avère bien légitime.

La star : François Steyn

Le surpuissant international sud-africain entame sa troisième saison du côté des Hauts-de-Seine. Joueur moderne par excellence alliant vitesse et puissance, il dispose également dans son bagage technique d'un coup de pied de mammouth qui devrait une nouvelle fois s'avérer très utile pour dégager son équipe et suppléer Wisniewski au but à longue voire très longue distance. S'il déclarait encore récemment sa préférence pour le poste d'arrière, la polyvalence du plus jeune champion du monde de l'histoire du rugby fait qu'on le retrouvera certainement trois-quart centre, arrière, voire à l'ouverture selon les besoins.

Le joueur à suivre : Fabrice Estebanez

Le Racing a très peu bougé au niveau de son effectif et Fabrice Estebanez fait partie des rares nouveaux. Après avoir passé quatre saisons à Brive, l'ancien treiziste arrive en région parisienne avec un statut d'international français (il a de bonnes chances d'être du voyage en Nouvelle-Zélande). Il devra certes faire face à une rude concurrence dans cet effectif constellé de stars mais il n'est pas homme à douter de lui et compte bien faire son trou. Son ancien coéquipier au CAB Alexis Palisson déclarait d'ailleurs à propos de son ami : "C'est quelqu'un qui fait tout pour être le meilleur, dans le bon sens du terme. Quand il a sa chance, il donne tout." Grand artisan du maintien de Brive l'an passé, il a en tout cas été recruté pour apporter au Racing sa polyvalence et son tranchant.

Le départ qui fait mal : Jerôme Fillol

S'il n'a pas connu beaucoup d'arrivées à l'intersaison, le Racing-Metro n'a pas non plus subi une saignée importante dans son effectif. Seul départ qui compte avec l'Italien Masi, Jerôme Fillol a décidé d'effectuer les quelques kilomètres qui le séparent du stade Jean-Bouin pour rejoindre le Stade Français, club dont il a déjà porté les couleurs de 2004 à 2008. Le demi de mêlée a joué trois ans au Racing durant lesquelles il a pris part à 41 matchs de championnat.

Mouvements

Arrivées : Estebanez (Brive) - Bianchin (Grenoble) - Boussès (Stade français) - Germain, Dumoulin (Bourgoin) - Descons (Pau)

Départs : Raiwalui (arrêt) - Fillol (Stade français) - Culine - Festuccia - Masi (Aironi) - Scarbrough - Barriol (Aix-en-Provence) - Gau - Karska (Albi)