Shane GERAGHTY - 05.08.2011 - Brive - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Présentation : Brive

Présentation : Brive

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/08/2011 à 12:06 -
Par Rugbyrama - Le 10/08/2011 à 12:06
Moins de trois semaines avant la reprise du championnat, notre site vous propose un tour d'horizon des quartoze équipes qui se disputeront le bouclier de Brennus cette saison. Ce mercredi, zoom sur Brive, douzième la saison dernière. Le club corrézien devra lutter pour se maintenir dans l'élite.

Club athlétique briviste Corrèze limousin
Fondé en 1912
Stade : Amédée-Domenech (15 000 places)
Entraîneurs : Ugo Mola, Didier Casadeï, Nicolas Godignon
Classement 2010 : Douzième du Top 14
Titre : Une H Cup (1997)

L'objectif : faire mentir les pronostics

La saison passée, l'objectif du CABCL était simple et assez élevé : accrocher, au moins, une place européenne. Seulement, tout "ne s'est pas déroulé comme prévu", dixit le troisième ligne coujou Simon Azoulai. Au final, Brive a terminé douzième du championnat. Bien loin des places qualificatives pour la H Cup... Cette année, bon nombre d'observateurs doutent de la capacité des Brivistes à se maintenir, d'autant que le club a perdu des joueurs majeurs (Vosloo, Estebanez, Palisson pour ne citer qu'eux) à l'intersaison. Mais Brive compte bien se servir de cela comme source de motivation. A ceux qui leur prédisent l'enfer, les Brivistes voudront répondre sur le terrain. "Nous voulons démontrer que Brive, une petite ville, peut évoluer et bien figurer dans ce championnat", a annoncé Azoulai, l'un des leaders du pack blanc et noir.

La star : Shane Geraghty

En manque de temps de jeu aux Northampton Saints, l'ouvreur anglais Shane Geraghty (25 ans le 12 août prochain, 6 sélections) a choisi de rejoindre Brive à l'intersaison. Bon animateur, très offensif, il tiendra la corde en tant que numéro un au poste devant Mathieu Bélie. En France, on se souvient de ce beau gosse aux cheveux blonds pour son action d'éclat contre les Bleus lors du Tournoi 2007, à Twickenham. Sa relance fulgurante avait amené l'essai de la gagne pour l'Angleterre. Charge à lui de laisser un meilleur souvenir qu'Andy Goode, un autre demi d'ouverture anglais et blond passé par le CABCL...

Le joueur à suivre : Virgile Lacombe

Acteur important du sacre de Toulouse en juin dernier, le talonneur Virgile Lacombe (27 ans) va connaître à Brive le deuxième club professionnel de sa carrière. Ancienne doublure de William Servat au Stade Toulousain, il part cette fois-ci dans l'optique d'occuper une place de titulaire. Attendu en Corrèze comme un leader, il devra amener à ses coéquipiers son expérience du haut niveau et son explosivité. Lacombe avait besoin de franchir un palier: ce sera, certainement, chose faite avec le club coujou. Confirmation souhaitée rapidement.

Le départ qui fait mal : Fabrice Estebanez

Le centre ou ouvreur international (23 matchs et 2 essais en championnat l'an passé) ne jouera plus sous le maillot corrézien la saison prochaine. Et son départ laissera des traces... Car c'est lui qui portait le jeu briviste, du moins en partie, sur ses solides épaules. Chaque fois qu'Estebanez a été absent l'année dernière, les performances du CABCL s'en sont ressenties. Son tranchant et sa capacité à faire jouer derrière lui manqueront beaucoup aux Corréziens. Pour franchir un cap et devenir un joueur incontournable en équipe de France, il a choisi de rejoindre le Racing-Metro 92. Et il possède le talent nécessaire s'y imposer.

Mouvements

Arrivées : Lacombe (Toulouse) ; Natriashvili (Géorgie) ; Caisso (Colomiers) ; Luafutu (Tasman Makos, Nouvelle-Zélande) ; Hauman (Aurillac) ; Geraghty (Northampton, Angleterre) ; Barozzi, Fior, Mignardi (Biarritz) ; Boussuge (Bath, Angleterre) ; Marienval (Toulon).

Départs : Cabello (Clermont, retour de prêt) ; Bonrepeaux (Lyon) ; Browne (Leinster, Irlandais) ; Vahaamahina (Perpignan) ; Vosloo (Clermont) ; Orquera (Aironi, Italie) ; Lespinas (Lyon) ; Estebanez (Racing-Metro) ; Palisson (Toulon) ; Perry (Worcester, Angleterre) ; Domingo (Tulle) ; Waqaseduadua (arrêt)