Icon Sport

Le Stade français maintenu

Le Stade français maintenu
Par Rugbyrama

Mis à jourLe 27/06/2011 à 20:01

Publiéle 27/06/2011 à 18:51

Mis à jourLe 27/06/2011 à 20:01

Publiéle 27/06/2011 à 18:51

Article de Rugbyrama

Le Stade français a sauvé sa tête et jouera l'an prochain en Top 14. Le conseil supérieur de la DNACG, réuni ce lundi après-midi à Marcoussis, a approuvé le plan de reprise du club. Thomas Savare, fils du fondateur d’Oberthur Technologies, en devient le président et succède ainsi à Max Guazzini.

Midi Olympique révélait dans son édition de ce lundi matin que le club parisien pouvait éviter la relégation grâce à l'intervention de la famille Savare, propriétaire d'Oberthur technologies. C'est désormais confirmé : le Stade français, qui risquait une rétrogradation administrative en Fédérale 1, évoluera en Top 14 la saison prochaine. La nouvelle est tombée ce lundi, aux alentours de 18h50. Quelques jours après le fâcheux épisode du plan de relance de la Facem, la société canadienne, c'est la première information qu'il faut retenir. Le club parisien a vécu de tristes heures la semaine dernière, et même jusqu'à son audition devant le Conseil supérieur de la DNACG ce lundi après-midi au CNR de Linas-Marcoussis. Ce même Conseil supérieur qui a officialisé l'information à 19h55 : "Le Conseil Supérieur de la DNACG a pu constater en séance ce lundi 27 juin les modalités de reconstitution de la situation nette du Stade Français Paris et les garanties apportées pour la saison à venir au moyen des apports effectués par les nouveaux investisseurs présentés. Au vu de ces éléments, le Conseil Supérieur considère qu’il n’y a pas lieu de prononcer de mesure faisant obstacle à la participation du club au TOP 14 Orange, étant précisé que toutes les formalités juridiques liées aux versements effectués et aux engagements pris doivent être réalisées sous un délai de 48 heures."

Guazzini : " Je suis très ému "

La deuxième information importante du jour, c'est que Max Guazzini, après 19 ans de gouvernance, n'est plus le président du Stade français. C'est Thomas Savare, fils de Jean-Pierre Savare, président du conseil et fondateur d'Oberthur Technologies (fabricant de cartes à puces) mais également 46e fortune de France, qui lui succède. A la sortie de l'audience, c'est Max Guazzini qui s'est exprimé le premier : "On va ressortir beaucoup plus forts. Je suis très ému après dix-neuf ans passés à la tête de ce club. Je serais un menteur si je disais que je n'étais pas ému. Mais l'important, c'était le Stade français. Pas ma personne. Le club est plus important que moi". Il a aussi eu une pensée pour Bernard Laporte, à l'origine du premier plan de relance qui a échoué et totalement écarté de celui présenté ce lundi : "Je remercie Bernard qui nous a beaucoup aidé". A noter que Thomas Savare, le nouvel homme fort du club de la capitale, a déjà proposé à Max Guazzini de devenir président d'honneur. Celui-ci réserve sa réponse.

Savare: "Un investissement de passion"

Thomas Savare, directeur général du groupe Oberthur Technologies, arrive donc à la tête d'un pool d'investisseurs composés de Michel Glize et Jacques Veyrat. L'apport des nouveaux investisseurs se chiffrerait aux alentours de 9,5 millions d'euros. Tous ont été présentés par Richard Pool-Jones. Ce dernier s'est permis un peu d'humour en référence à la lettre envoyée par un jeune garçon de neuf ans qui souhaitait offrir ses économies au Stade français : "Tous les enfants n'ont pas besoin d'envoyer un chèque de dix euros. Qu'ils le gardent pour prendre une carte d'abonné". "Je tiens à remercier Max, a de son côté indiqué le nouveau président. Je lui ai d'ailleurs demandé de continuer à nous accompagner. C'est un investissement privé et de passion. C'est aussi une magnifique aventure humaine qui commence pour moi. Il reste beaucoup de choses à faire. Je veux que l'équipe soit compétitive dès la saison prochaine mais surtout dans l'avenir".

Il a en tout cas été question de l'avenir proche sur le plan sportif à l'issue de l'audience. Les repreneurs du Stade français ont ainsi assuré que tout le monde devrait rester dans les rangs du club et que chaque contrat devrait être honoré.

0 commentaire
Vous lisez :