rémy martin montpellier 2011-2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Martin : "Un joli challenge"

Martin : "Un joli challenge"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 22/07/2011 à 09:44 -
Par Rugbyrama - Le 22/07/2011 à 09:44
Poussé vers la sortie par l'Aviron Bayonnais, Rémy Martin s'est engagé dans la foulée avec Montpellier, finaliste du dernier Top 14. Tant d'un point de vue personnel que collectif, le troisième ligne aile international ne manque pas d'ambitions à l'aube de cette nouvelle saison. Rencontre.

A 31 ans, et après trois saisons passées sous le maillot bayonnais, Rémy Martin a gentiment été remercié... Revenu au premier plan au sein du club basque, Bernard Laporte, l'ancien sélectionneur du XV de France -qui a retenu Martin pour la Coupe du monde 2007-, aurait fait comprendre au joueur qu'il n'entrait plus dans les plans de l'Aviron pour la prochaine saison.

Après avoir été capitaine des Ciel et Blanc mais également l'un des chouchous de Jean-Dauger, l'aventure dans le pays basque s'est terminée en queue de poisson pour Rémy Martin. Mais le joueur ne se lamente pas sur son sort, et a décidé de rebondir aussitôt à Montpellier où il a signé un contrat de trois ans. Un choix motivé par la volonté de "retrouver la H'Cup, que je n'ai plus jouée depuis trois ans." Concernant la présence de Fabien Galthié, son ancien entraîneur au Stade français, le natif d'Aubenas souligne que "ce n'est pas uniquement sa présence qui a dictée mon envie de rejoindre le MHR. Quand on voit les résultats du club, on ne peut pas imputer sa réussite à lui uniquement. Son association avec Eric Béchu est très intéressante. Et puis, je me rapproche de chez moi. C'est un plus."

Réussir dans l'Hérault, voilà le nouvel objectif de Rémy Martin. Preuve de sa détermination, l'intéressé dévoile sa préparation d'avant-saison : "La reprise étant fixée au 11 juillet à Montpellier, j'avais demandé à Christian Gajan (entraîneur de l'Aviron N.D.L.R.) si je pouvais reprendre l'entraînement avec eux le 16 juin. Je me suis entraîné là-bas jusqu'au 1er juillet. Dix jours plus tard, je débutais sous mes nouvelles couleurs."

Martin : « On va être attendu de partout »

Des couleurs sous lesquelles le guerrier à la "crinière blonde" souhaite "jouer le plus possible". Toutefois, Martin sait que la saison sera longue et que le turn-over sera impératif si le club veut être compétitif sur la durée. D'ailleurs, Coupe du monde oblige, le troisième ligne s'attend à souffrir. Dès le début de saison : "Nous allons être privés de quinze internationaux pour les premières journées du Top 14. Ca va être compliqué." Malgré cela, Rémy Martin se veut ambitieux : "L'objectif sera de faire mieux que l'an passé. Par contre, on va être attendu de partout. A titres personnel et collectif, c'est un joli challenge à relever." On l'aura compris, le Montpellier Hérault Rugby a pris goût au Stade de France et souhaite y retourner.

Sur la scène nationale, le club ne cache plus ses ambitions. Seulement voilà, pour la première fois de son histoire, le MHR s'apprête à disputer la "grande" coupe d'Europe. En tombant dans la poule de Glasgow, Bath et du Leinster, les Bleu et Blanc auront fort à faire. D'autant que les Irlandais du Leinster, champions d'Europe en titre, rendront visite aux Montpelliérains dès la première journée. Au stade de La Mosson, et ses 32 900 places, qui plus est. Rémy Martin : "Ce sont des matchs excitants. Ca va être impressionnant. En plus, on aura retrouvé nos internationaux depuis quinze jours." Certes. Mais on a connu des hors-d’œuvre un peu plus digestes. "Quoiqu'il arrive, on ne galvaudera aucun match dans cette compétition", argue Rémy Martin, plus déterminé que jamais.