Silvère Tian Agen Top 14 2010-2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Tian : "Marquer notre territoire"

Tian : "Marquer notre territoire"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/04/2011 à 12:13 -
Par Rugbyrama - Le 25/04/2011 à 12:13
Agen, qui venait au Racing-Metro déjà maintenu et sans obligation de résultat, a étonné à Colombes samedi. Malgré la défaite (34-51), les Agenais étaient menés de seulement trois points à dix minutes de la fin (34-37). L'arrière Silvère Tian, auteur de deux essais, n'est pas satisfait pour autant.

Tout le monde attendait une décompression du SUALG et finalement, vous avez tenu la dragée haute au Racing-Metro sur son terrain. Que vous étiez-vous dit avant la rencontre ?

Silvère TIAN : Que nous voulions la gagner ! L'objectif était de rester sur notre bonne dynamique. Même si le maintien est acquis, il reste des matchs à jouer et bien finir le championnat est important pour la saison prochaine. Le groupe y pense déjà. On veut marquer notre territoire.

Quelles ont été les clés du match selon vous ?

S.T. : Il s'est surtout joué sur la concentration et l'envie. Les Racingmen avaient plus de volonté et, de notre côté, nous n'avons pas fait ce qu'il fallait. On parle beaucoup de notre mêlée, secteur dans lequel nous avons souffert en effet, mais notre prestation a été insuffisante derrière également. Les deux premiers essais en témoignent.

Pour la première fois, Agen jouait un match sans pression du résultat. Ça fait du bien ?

S.T. : Oh oui (rires)! Mais je suis sûr que l'équipe aurait pu montrer un autre visage si elle avait fait preuve de plus d'envie et de concentration. Quand on revient à 34-37, on ne croit pas assez en nos chances pour l'emporter. C'est vraiment dommage. Même si nous n'étions pas en compétition directe avec le Racing-Metro, repartir avec un point et les priver du bonus offensif nous aurait fait plaisir.

Vous avez inscrit deux essais. Doit-on en déduire que votre replacement à l'aile s'est bien passé ?

S.T. : Ce repositionnement n'a pas changé grand chose pour moi. Tout est une question d'état d'esprit. A Agen, les coachs voient juste et s'ils me demandent de jouer à l'aile, cela ne me pose de problème. Vous savez, avec la Côte d'Ivoire je suis utilisé à l'ouverture. Et Christophe Deylaud m'a aussi parlé de me placer au centre... Je lui ai dit que je pouvais jouer talonneur s'il le voulait (rires) ! Nous sommes des professionnels, il faut s'adapter. Les entraîneurs savent qu'ils peuvent compter sur moi de toute façon, même si je préfère l'arrière parce que j'aime relancer et jouer au ballon. Mais il y a Brice (Dulin, ndlr) aussi. C'est intéressant parce que la saison prochaine, nous serons deux arrières, qui pourrons aussi jouer à l'aile. En plus, Romain Edmond-Samuel reviendra. Cela promet de belles choses.

Vous parlez au futur. Cela signifie-t-il que vous allez rester à Agen ?

S.T. : Non ! Je parle ainsi parce que, pour l'instant, je suis au SUALG, alors je parle et raisonne comme un joueur du SUALG. Mais je suis encore en pleine réflexion et je prends mon temps. Je vais en discuter avec le président et les entraîneurs. Ce n'est pas une question d'argent. J'aime qu'on me fasse confiance. C'est le cas à Agen et je m'y sens bien. Mais des clubs engagés en H Cup, de haut et de milieu de tableau m'ont contacté. J'ai trente ans et je ne veux pas me tromper dans ma décision.

Quel sera le mot d'ordre pour la réception de Brive lors du dernier match de la saison ?

S.T. : Victoire ! Dans l'optique de la saison prochaine, il sera important de terminer sur une bonne note pour reprendre l'entraînement dans la confiance et la sérénité. Sur la phase retour, seul Toulouse a gagné à Armandie et il ne faut pas que Brive vienne gâcher la fête.