Top 14

Magnaval, ce minot qui "pue le rugby"

Cette saison de Top 14 a été riche en émotions, en surprises et en révélations. A Toulon, au milieu d'une pléiade de stars, le jeune demi de mêlée Laurent Magnaval s'est fait une place au soleil pour sa première saison avec les pros. Il possède même toutes les qualités pour s'imposer sur la durée.

 
Magnaval, le minot - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Lundi 28 juin 2010: le Rugby Club Toulonnais retrouve le chemin de l’entraînement après une saison marquée par une demi-finale de championnat et une finale de Challenge Européen. Sur la pelouse du stade Tassy de Carqueiranne, où l’entraînement a été délocalisé, un jeune blondinet participe à tous les ateliers. Mourad Boudjellal, le président du club, s’approche de nous. "Vous allez voir, le petit Magnaval, ça va être la révélation de la saison". "Le petit Magnaval", c’est lui, ce visage d’ange aux cheveux d’or que beaucoup de supporters découvrent ce jour-là. Champion de France Reichel avec les Orioli, Ivaldi et Barthélémy quelques semaines plus tôt, le demi de mêlée a été appelé en pro. L’idée étant d’abord de le faire participer aux entraînements de l’équipe première et de voir ce que cela donne.

Très vite, le talent saute aux yeux de Philippe Saint-André qui ne tarit pas d’éloge sur l’une des pépites du centre de formation rouge et noir. "Ce jeune, il pue le rugby", dira le manager toulonnais. "Il me fait penser à Jérôme Gallion", se permet Mourad Boudjellal. La ressemblance physique est effectivement frappante sans compter ce petit sourire malicieux et cet air coquin qui renvoient aux plus belles heures du french flair. Balle en main, on retrouve aussi chez lui du Pierre Mignoni avec cette vivacité et cette vitesse de passe qui en font, comme son illustre aîné, un demi de mêlée qui accélère constamment le jeu.

La découverte de la H Cup

Premier fait d’armes: le 9 octobre 2010, face aux Ospreys, pour le premier rendez-vous en H Cup de l’histoire du club. Laurent Magnaval est sur la feuille de match, remplaçant. C’est Matt Henjak qui est titulaire. Dans une partie accrochée, l’Australien peine à mettre du rythme. A la 60e, le jeune espoir toulonnais le remplace. Le jeu rouge et noir s’éclaire, la partie s’emballe et Toulon l’emporte 19-14 en terminant la rencontre avec trois membres de sa jeune garde (Ivaldi qui avait remplacé Orioli, Magnaval et Bastères). Depuis, Laurent Magnaval a plusieurs fois été appelé en équipe première (quatre matchs de championnat, six de H Cup) hormis en fin de saison où une fracture du pied l’a tenu éloigné des terrains. Une blessure ramenée du tournoi des 6 Nations des moins de vingt ans auquel il a participé. Histoire de séduire Philippe Sella à son tour. "C’est un joueur vif avec de bons appuis qui a une très belle passe et qui est capable de bien réciter ce qui lui est demandé", dit de lui le sélectionneur des jeunes Bleus.

A Toulon jusqu’en 2013

Né en Seine-Saint-Denis il y a vingt ans, Laurent Magnaval a d’abord fait ses armes à Nice avant de rejoindre la rade en 2006. L’hiver dernier, il a signé un contrat Espoirs qui le lie à Toulon jusqu’en 2013. La saison prochaine, il sera en concurrence avec Sébastien Tillous-Borde, Fabien Cibray et Matt Henjak. Il devra aussi mener à bien sa vie scolaire et valider de nouvelles épreuves de son DUT Gestion. Le tout avec sa tranquillité habituelle. "C’est vrai qu’il a un côté serein qui lui permet d’être lucide et en même temps une gourmandise, une soif d’apprendre", ajoute Philippe Sella. L’intéressé est gêné de tous ces compliments et ne veut pas mettre la charrue avant les bœufs. "Je suis encore jeune, pour l’instant j’ai la chance de côtoyer de grands joueurs tous les jours à l’entraînement mais rien n’est acquis", rappelle t-il souvent. Avec ce talent dans les mains et cette maturité dans la tête, Laurent Magnaval pourrait être l’un des grands demis de mêlée du RCT de demain.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |