Icon Sport

Lacombe: "Trop de relâchement"

Lacombe: "Trop de relâchement"
Par Rugbyrama

Le 08/09/2010 à 17:03Mis à jour Le 09/09/2010 à 18:45

Virgile Lacombe, le talonneur du Stade toulousain, qui entame sa onzième année au club, revient sur le début de saison des champions d'Europe. Avant le déplacement à Biarritz samedi, il insiste notamment sur l'importance de corriger des erreurs qui expliquent les défaites à Castres et Montpellier.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Comment analysez-vous la performance toulousaine face à La Rochelle dimanche dernier (victoire 50-3, ndlr ) ?

Virgile LACOMBE : On a su renverser l'adversaire en proposant du jeu et de l'engagement, même si La Rochelle est un jeune promu de Pro D2. On ne peut donc pas considérer que c'est un match référence malgré le score (sept essais marqués ndlr), car l'opposition n'était sans doute pas la plus forte du Top 14. Nous voulions surtout rectifier les détails qui nous ont coutés la victoire à Montpellier.

Vous avez aussi marqué votre premier essai de la saison.

V.L. : Cela fait toujours plaisir de marquer un essai, surtout lorsque c'est l'aboutissement d'un travail collectif, comme c'est le cas sur mon essai. On obtient une pénaltouche et on parvient à percer. C'est agréable de marquer dans ces conditions.

Contre La Rochelle, l'objectif était le bonus offensif. Et contre Biarritz samedi?

V.L. : On prend ce match très sérieusement! L'optique de la rencontre sera d'aller chercher la victoire, qui serait notre première à l'extérieur. A Castres puis à Montpellier, nous avons concédé deux défaites à cause d'un problème de concentration, nous avons été trop brouillons. Il y a eu beaucoup de ballons gâchés et on a eu trop de moments de relâchement qu'on ne devra plus se permettre.

Les Biarrots vont-ils aborder ce match comme une revanche de la finale de H Cup?

V.L. : Si j'étais à leur place, je serais revanchard. En plus, ils ont eu un début de saison difficile, ils ont connu quelques soucis au niveau du club et surtout des résultats. Donc, c'est sûr, ils vont bien nous recevoir, il faut s'y attendre !

Que pensez-vous de l'éclosion de certains jeunes talents à Toulouse (Lamerat, Bézy) ?

V.L. : C'est bien qu'ils aient leur chance, comme moi j'ai eu la mienne il y a quelques années. Je ne sais pas si c'est une des clés de la réussite du club mais ces jeunes sont la relève. C'est important de leur permettre de se développer.

Avec la blessure de Vernet-Basualdo, il n'y a plus que deux talonneurs, William Servat et vous...

V.L. : C'est vrai, mais je ne me relâche pas pour autant. Même si je suis au moins sûr d'être sur la feuille de match, il n'y a pas de laisser-aller, c'est toujours la même remise en question chaque semaine, et c'est valable que l'on soit deux ou trois. A l'inverse, le fait de n'être que deux avec William ne représente pas non plus davantage de responsabilités ou plus de pression.

0
0