La Rochelle 2009-2010 Top 14 Combezou - Rugbyrama
 
Top 14

La Rochelle rate le coche

La Rochelle rate le coche

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/01/2011 à 19:36 -
Par Rugbyrama - Le 02/01/2011 à 19:36
La Rochelle incisif offensivement et auteur de deux essais doit se contenter de partager les points à domicile face au Stade français (26-26). Malgré la défaite de Brive à Perpignan, les Maritimes n'en profitent pas et restent toujours relégables. Paris s'est montré très présent en défense.
 

Si le résultat (26-26) le laissera sur sa faim, le public de Marcel-Deflandre se sera délecté d'un véritable rugby champagne pour célébrer l'entrée dans la nouvelle année. Relances quasi-systématiques des 22, multiplication des temps de jeu, coups de pied difficiles réussis... Un cocktail savoureux proposé tant par les Maritimes que par leurs adversaires du jour, le Stade Français. Et dans cette rencontre rythmée et engagée, aucune recette n'aura permis de faire pencher la balance en faveur d'une équipe. Résultat, un match loin d'être nul, mais qui s'achève sur un logique score de parité (26-26).

Ce sont les Rochellais qui avaient le mieux débuté 2011, avec Dambielle qui sanctionnait de sa botte l'indiscipline parisienne (4e, 8e). Mais à l'image de cette rencontre durant laquelle les acteurs se sont rendu coup pour coup, la bande à Parisse réagissait immédiatement. Tiesi perçait plein axe, Beauxis voyait le surnombre au large et sautait sa passe pour Phillips qui aplatissait en coin (6-7, 9e). Un score rapidement aggravé par une pénalité de Dupuy (16e), à laquelle répondait Dambielle (18e). Puis c'était au tour des Maritimes de finir dans l'en-but adverse grâce à Thomas Soucaze, qui démarrait derrière sa mêlée et concluait un siège de la ligne adverse qui aura duré plus de 5 minutes (16-10, 26e). Avec, en prime, l'audace des promus qui ont refusé de prendre les pénalités, préférant défier le pack de la capitale. Mais il était écrit que les deux formations ne se lâcheraient pas. Et dans une fin de premier acte très hachée, marquée par un carton jaune de chaque côté (Carmignani et Roncero), Dupuy enquillait deux nouveaux coups de pied pour permettre aux siens d'égaliser juste avant la pause (16-16).

Beauxis rate la gagne

Au retour des vestiaires, ce sont encore les hommes de Serge Milhas et David Darricarrère qui frappaient les premiers. Avec l'intenable Soucaze, auteur d'une grosse prestation, qui forçait une seconde fois le verrou adverse après une série de temps de jeu près de l'en-but (47e).Un essai qui assommait le Stade Français pendant près de 10 minutes. Beauxis puis Dupuy rataient deux pénalités dans leurs cordes, puis l'attaque parisienne balbutiait son rugby et subissait une grosse reculade alors qu'elle allait rentrer dans les 22 rochellais. Et c'est finalement lorsque la rencontre tombait dans un faux rythme que les joueurs de Michael Cheika se remettaient en selle. Rentré en jeu à la mi-temps et omniprésent dès lors, James Haskell déboulait plein champ en raffutant plusieurs adversaires et désorganisait complètement la défense maritime. Dupuy était au relais et lançait Beauxis petit côté, qui mettait les cannes pour ramener les siens au score (23-23, 61e).

Loin de rendre les armes après ce nouveau retour, et toujours emmenés par Soucaze, les Jaune et Noir repartaient immédiatement de l'avant et obtenaient une pénalité. Impeccable ce dimanche (6/6), Dambielle permettait à ses coéquipiers de mener une nouvelle fois au score (64e). Un avantage qui aura tenu jusqu'à 5 minutes du terme, quand Beauxis claquait un drop face aux perches (26-26, 75e). L'ouvreur international évitait toutefois une chute cruelle pour les Maritimes, en ratant consécutivement deux nouveaux drops alors que la sirène avait retentit à Marcel-Deflandre. Les deux équipes se partageaient donc les points. Une opération correcte pour les Parisiens à l'extérieur, même s'ils restent loin des places qualificatives. Une déception en revanche pour les Rochellais, qui ne profitent pas des défaites de leurs concurrents directs au maintien et restent relégables.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×