Joie Brive - Septembre 2010 - Icon Sport
 
Top 14

La 6e journée en bref

La 6e journée en bref

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 12/09/2010 à 12:34 -
Par Rugbyrama - Le 12/09/2010 à 12:34
L'exploit de Brive au Stade français, la grosse performance de Wilkinson contre Agen, Toulouse qui n'arrive pas à gagner à l'extérieur, Perpignan qui n'a pas encore décroché le moindre bonus et Bayonne leader...Retrouvez ce qui a marqué la 6e journée de Top 14 disputée ce week-end.
 

EN HAUSSE :

Brive

C’est la grosse sensation de cette 6e journée. Et la seule victoire à l’extérieur. Brive, après avoir pris le bonus offensif devant Toulon, enchaîne avec une deuxième performance de haute volée. Pourtant, l’affaire semblait bien mal embarquée à Charléty où le Stade français menait de la tête et des épaules. A l’heure de jeu, l’avantage était de quinze unités. Mais les hommes de la capitale, comme de coutume depuis le début de la saison, ont sombré inexorablement. Le carton jaune de Leguizamon, pour une agression sur Palisson, a coûté très cher. Sur un dernier lancement de jeu des Parisiens dans le camp corrézien, Orquera interceptait et envoyait Cooke filer à l’essai. Une victoire retentissante (27-29) pour un exploit de taille.

EN BAISSE :

Toulouse

Vaincus à Biarritz ce samedi (25-20), les hommes de Guy Novès ne connaissent toujours pas la victoire à l'extérieur cette saison. Défaits à Castres, à Montpellier et à Biarritz, le club haut-garonnais compte donc trois succès pour trois échecs en six rencontres. Mais c'est surtout l'irrégularité du club qui déçoit en ce début de saison. Cette incapacité à enchainer les résultats, qui lui avait déjà fait défaut l'année dernière, n'est donc toujours pas résolue. Et si les Toulousains s'accrochent en tête de classement (troisièmes avec 17 points), c'est parce qu'ils ont ramené cinq points de bonus sur six matchs, dont trois défensifs et deux offensifs.

LE JOUEUR :

Jonny Wilkinson

Auteur de 21 points pour son équipe, Jonny Wilkinson était, ce samedi, à l'image de son club : en pleine renaissance. Avec deux essais inscrits en première période, l'ouvreur anglais a été le véritable artisan de la rencontre. Incisif, percutant, maître dans l'art du jeu, le gentleman britannique a été décisif dans la victoire de son club sur le promu agenais (41-10). Wilkinson entamait son match de référence dès la deuxième minute, en passant la première pénalité de la rencontre. Le reste de la période représentait un authentique spectacle à la "Wilko" avec un premier essai à la 7e minute et un second juste avant la pause. L'international anglais prouve une nouvelle fois qu'il est le leader incontestable de cette équipe.

L’ESSAI :

Geoffrey Doumayrou (Montpellier)

Montpellier aura souffert face à Castres mais assure l’essentiel à domicile en s’imposant. Surtout, les Héraultais ont fait la différence à l’heure de jeu sur une action de classe. Tomas jouait rapidement une pénalité et écartait vers le large. Trinh-Duc, sur une inspiration géniale, fixait les derniers défenseurs pour servir lancé son centre Doumayrou qui aplatissait dans l’en-but. Le quatrième essai de la saison pour la révélation montpelliéraine de ce début de saison. Grâce à cette réalisation, le MHR creusa le trou et se mit à l’abri d’un éventuel retour des Castrais (23-12) qui ont fait le forcing en fin de rencontre mais repartent les valises vides de points.

LA STAT :

0

Perpignan est la seule équipe, à cette étape de la compétition, à n'avoir récolté aucun point de bonus, qu'il soit offensif ou défensif. 11e au classement avec 14 points, il manque quelques unités au finaliste de la saison dernière pour recoller au peloton de tête. Les points de bonus semblent donc opportuns. A l'occasion de la sixième journée de championnat, Perpignan a laissé le plus mauvaise élève de Top 14, Bourgoin, empoché le point de bonus défensif. Et quelques jours avant, le promu agenais manquait de peu le bonus offensif. Deux rencontres qui auraient du permettre aux Catalans d'accrocher plus qu'une victoire. Avec la plus mauvaise attaque du championnat, l'Usap doit rapidement se ressaisir avant que l'écart ne se creuse avec les "bonifiés".

LA DECLARATION :

Françis Salagoïty (président de Bayonne)

Malgré la victoire décrochée contre le champion de France clermontois et une place de leader qui se consolide, le président de Bayonne, Francis Salagoïty, voit toujours le maintien comme premier objectif. Visiblement marqué par les problèmes sportifs du club l'an passé, il préfère rester prudent mais se réjouit d'une atmosphère joviale propice aux bons résultats : "Aujourd'hui, nous n'avons que la moitié des points pour le maintien. On sait d'où on vient, on a énormément souffert. Ce qui fait plaisir aujourd'hui c'est qu'on retrouve un stade, c'est l'une des meilleures ambiances qu'a connues Jean-Dauger depuis très longtemps. Et une équipe. Les deux font la paire".

LES CHIFFRE CLES

Meilleure attaque : Toulouse (185 points)
Meilleure défense : Clermont (98 points)
Meilleur réalisateur : Jonathan Wisniewski (Racing, 83 points)
Meilleur marqueur : Maxime Médard (Toulouse, 5 essais)

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×