joie usap boulogne 2010 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

La 4e journée en bref

La 4e journée en bref

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 02/09/2010 à 16:52 -
Par Rugbyrama - Le 02/09/2010 à 16:52
La première victoire de la saison de Bourgoin, l'essai plein de malice du Perpignanais Kevin Boulogne, l'énorme performance de Fulgence Ouedraogo, l'importance de Wilkinson ou Audy dans les succès toulonnais ou bayonnais... Retrouvez ce qui a marqué la 4e journée de Top 14 disputée ce mercredi.

EN HAUSSE :

Bourgoin

Quelle bouffée d’air pour le club isérois ! En effet, avant cette 4e journée, le CSBJ était la seule équipe du Top 14 à n’avoir pas engrangé la moindre victoire, ni le moindre point. Alors évidemment, le succès face à Agen (22-15) fait du bien. Beaucoup de bien. Les hommes du duo Catinot-Péméja n’avaient ainsi pas le choix. Il fallait s’imposer contre un adversaire qui s’annonce comme un concurrent pour le maintien. En ce sens, les Berjalliens ont de suite pris les choses par le bon bout puisqu’ils menaient déjà 19-6 à la pause. Et s’ils pointent encore à la 14e et dernière place, ils n’accusent plus qu’un point de retard sur Agen, et deux sur Brive et Biarritz.

EN BAISSE :

Clermont

Difficile dans cette journée marquée par des défaites plutôt courtes sur le plan comptable de pointer une équipe en baisse. Mais Clermont est tout de même la seule formation à s’être inclinée ce mercredi sans arracher le point de bonus défensif. En présentant une équipe mixte, Vern Cotter savait que son équipe risquait de souffrir sur la pelouse du Racing-Metro, l’un des clubs en forme de ce début de saison. Et ses joueurs, notamment dominés en mêlée et menés 22-9 à la 45e minute, se sont logiquement inclinés (17-28). Les champions de France comptent ainsi deux succès et deux défaites au total et pointent à la sixième place du classement.

LE JOUEUR :

Fulgence Ouedraogo (troisième ligne de Montpellier)

L’international français est en pleine forme. Intraitable en défense, Fulgence Ouedraogo est à l’origine du seul essai montpelliérain contre Toulouse. Le troisième ligne n’a pas hésité à apporter le surnombre sur un renvoi toulousain pour déchirer le rideau adverse et faire la différence sur sa course. Le capitaine du MHR a su montrer la voie au retour des vestiaires alors que son équipe était menée au score. Ouedraogo monte en régime : bonne nouvelle pour Montpellier mais également pour l’équipe de France.

L’ESSAI :

Kevin Boulogne (demi de mêlée de Perpignan)

Le jeune transfuge d'Albi signe le premier des deux essais perpignanais. A la 32e minute, alors que l'arbitre, Mr Berdos,siffle une pénalité pour un plaquage haut du Biarrot Mignardi, et que les soigneurs rentrent sur le terrain, Boulogne joue rapidement la pénalité pour lui-même et s'en va seul et sans résistance aplatir dans l'en-but. Si cet essai n'est pas le plus beau de la journée, il est non seulement le plus insolite, mais certainement le plus décisif.

LA STAT :

100 %

Trois joueurs ont particulièrement pesé sur la victoire de leur équipe en inscrivant la totalité des points de leur formation. Il s’agit du Toulonnais Jonny Wilkinson, du Montpelliérain Bustos Moyano et du Bayonnais Julien Audy. L'ouvreur international anglais du RCT, auteur des 15 points du RCT, a offert le succès à lui seul aux siens. Non seulement il é signé un sans-faute sur les deux seules pénalités concédées par les Rochelais, mais il a marqué surtout trois drops empreints de réalisme, dont un aux environs de la ligne médiane. De son côté, l'ailier argentin du MHR a réussi un six sur huit dans ses tentatives au pied et surtout inscrit un essai capital dans le succès héraultais sur Toulouse. Et si c'était lui l'homme providentiel de Montpellier ? Enfin, Julien Audy a donc aussi été décisif pour Bayonne. Auteur d’un cinq sur six au pied et d’un essai alors que son équipe était menée 0-12 contre Brive, il fut l’un des principaux artisans du succès basque (19-18). Le Biarrot Yachvili ou l’Agenais Barnard ont aussi marqué tous les points des leurs mais cela n’a pas suffi pour eux…

LA DECLA :

Pascal Papé (deuxième ligne du Stade français)

"On a beaucoup de choses à améliorer en défense et surtout sur la discipline, mais on a une marge de progression intéressante. Ce match, il y a quelques mois, on l'aurait perdu". Le sentiment de Pascal Papé résume la situation du Stade Français. Les Parisiens montrent un nouveau visage depuis le début de la saison mais gardent encore quelques séquelles notamment sur la discipline. Impressionnants en première mi-temps, ils se sont montrés fébriles dans le second acte mais ont su résister pour remporter les quatre points de la victoire.

LES CHIFFRES CLE :

Meilleure attaque : Stade français (140 points)
Meilleure défense : Bayonne (65 points)
Meilleur Réalisateur : Jonathan Wisniewski (Racing-Metro, 71 points)
Meilleurs Marqueurs : Geoffroy Doumayrou (Montpellier), Maxime Médard (Toulouse), Sergio Parisse (Stade français), Olie Phillips (Styade français), Dimitri Szarzewski (Stade français), 3 essais.