Bourgoin Top 14 2010-2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Cinq points en moins pour Bourgoin

Cinq points en moins pour Bourgoin

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/01/2011 à 21:28 -
Par Rugbyrama - Le 04/01/2011 à 21:28
Midi Olympique l'avait annoncé ce lundi et l'information a été officialisée ce mardi : la DNACG a décidé de retirer cinq points au CSBJ en raison d'un déficit d'1,5 millions d'euros. Une sanction sportive qui vient plomber un peu plus la saison des Isérois, déjà lanterne rouge du classement.

A l'issue de la 15e journée du Top 14 le week-end dernier, le CSBJ affichait dix points au classement. Ce mardi, il en comptait la moitié moins. En effet, la DNACG a décidé de lui retirer cinq points en conséquence de sa comparution à Paris le 16 décembre dernier. Cette décision, annoncée par Midi Olympique dans son édition de lundi, est destinée à pénaliser le club isérois d'un déficit de 1,5 millions d'euros sur son budget prévisionnel.

Le CSBJ se voit donc appliquer la même sanction que celle reçue par le Stade montois à l'hiver dernier à l'occasion de son retour en Pro D2. Les Berjalliens évitent ainsi la relégation financière... Mais il semble bien que la décision du gendarme financier de la Ligue nationale de rugby les condamne à descendre à l'échelon inférieur. Ils totalisent désormais seize points de retard sur le treizième, La Rochelle, et dix-sept sur le premier non relégable, Brive. Un retard quasiment rédhibitoire malgré les onze matchs qui restent à jouer. Et les deux petites victoires acquises par le club depuis le début de la saison n'incitent pas à l'optimisme...

Le club fait appel

Le club, qui a été averti de la nouvelle par fax ce mardi en début de soirée, a déjà réagi sur son site internet par la voix de son président Gaston Maulin, qui a annoncé qu'il allait faire appel de cette décision : "Nos arguments n’ont pas été entendus et je le regrette, a-t-il déclaré. Nous prenons actes de cette décision mais nous allons continuer à nous battre. Nous allons bien sûr faire appel devant la commission d’appel de la Fédération française de rugby".

Bref, les ennuis ne sont pas finis en Berjallie. Les joueurs, déjà empêtrés dans des soucis sportifs, sont perturbés par ces problèmes financiers mais aussi par l'annonce du départ de leur entraîneur des avants, Xavier Péméja, à l'issue de la saison. Ce dernier avait ouvertement exprimé son inquiétude dans les colonnes du Dauphiné Libéré il y a quelques jours, provoquant l'ire de Gaston Maulin, qui a retrouvé son poste de président à la mi-décembre... alors qu'il l'avait quitté en septembre. En réaction, Maulin s'était montré très optimiste dans Midi Olympique : "Nous avons deux ou trois mois de trésorerie devant nous. Nous trouverons l'argent", avait-il assuré. Trop tard en tout cas pour la DNACG qui, après plusieurs saisons sur le fil du rasoir, a sévi pour de bon.