Top 14

Ledevedec : "Cela nous servira"

Lourdement défait à Agen (10-36) samedi, Brive a finalement terminé douzième au terme d'une saison marquée par les péripéties sportives et extra-sportives. Julien Ledevedec, arrivé au club cette année, est persuadé que cette expérience va permettre à l'équipe de grandir en vue du prochain exercice.

 
"Cela nous servira" - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Comment qualifier la lourde défaite à Agen samedi ?

Julien LEDEVEDEC : C'est une déception mais on ressent un soulagement que la saison soit finie. Elle a été longue et éprouvante, sur tous les plans, avec de nombreuses péripéties. Il y avait une certaine fatigue et on l'a vu, des joueurs étaient absents car ils avaient besoin de repos. Nous sommes aussi tombés sur une belle équipe d'Agen, qui avait à cœur de bien terminer devant son public. Le contexte était un peu le même que lors de la défaite à Biarritz. Pourtant, on voulait finir en beauté mais on n'a pas su mettre les ingrédients. Le début de match s'est plutôt bien passé et puis, on s'est vite fait contrer... Un peu à l'image du match aller (défaite 12-30). On a le ballon, on ne marque pas. Eux le récupèrent, placent un contre et on prend un essai. C'est encore ce qu'il s'est passé.

Vous aviez battu Montpellier deux semaines auparavant alors que vous étiez déjà sauvés. N'aviez-vous pas ciblé ce dernier match à domicile ?

J.L. : On les avait tous ciblés et on a essayé d'aborder les trois dernières rencontres de la même façon. Même si inconsciemment, le match contre Montpellier était notre dernier à domicile de la saison... Et peut-être que les Montpelliérains se sont relâchés en voyant notre performance à Biarritz la semaine précédente. On en avait profité.

Que vous inspire votre douzième place finale ?

J.L. : C'est un peu frustrant. On ne s'attendait pas forcément à cela en début de saison. Mais en même temps, en décembre, on aurait de suite signé. Même si on a un peu craqué sur la fin, ce qui est humain, cela montre l'état d'esprit de ce groupe. On a su cravacher.

Que retenez-vous de cette saison ?

J.L. : C'est dans les moments difficiles que l'on apprend et que l'on grandit. Même si ce fut dur par instants, ces péripéties ont créé des liens et cela nous servira pour la suite.

Et a titre personnel ?

J.L. : Il y a eu des matchs où j'ai été déçu. Contre Clermont, j'étais remplaçant et je n'étais pas entré. Mais on en a parlé avec Ugo (Mola, l'entraîneur en chef, NDLR) et il m'a donné des explications. Et franchement, je ne regrette pas du tout mon choix d'être venu à Brive. Si, en début de saison, on m'avait dit que je ferais autant d'apparitions et de titularisations après deux années de galère, j'aurais pris de suite. Après, on espère toujours avoir un peu plus de temps de jeu...

Vous avez été utilisé en deuxième ligne et en numéro huit. Quelle est votre préférence ?

J.L. : Je me sens plus à l'aise en numéro huit. C'est le poste auquel j'ai toujours préféré évoluer. Mais cela ne me dérange pas de jouer aussi en deuxième ligne.

Que peut espérer Brive l'an prochain ?

J.L. : L'objectif sera le maintien. Mais pourquoi ne pas voir un peu plus loin... Il y a le Mondial la saison prochaine et durant cette période, Brive ne devrait pas être trop pénalisé par rapport à d'autres équipes. Cela peut aider. Après, il faudra viser ce petit détail, ce brin de chance, qui nous a parfois manqué pour faire basculer certains matchs.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |