Top 14

Castres prend ses marques

Face à une fébrile équipe paloise, les Castrais ont maîtrisé leur premier match de la saison vendredi (33-7). Supérieurs physiquement, les Tarnais se sont rassurés avec leurs avants avant de développer un jeu plus aéré. Reste désormais aux hommes de Laurent Travers à monter en puissance.

 
Castres prend ses marques - Rugby - Top 14Midi Olympique
 

Barragistes malheureux du dernier Top 14 (défaite 17-18 à Pierre-Antoine face à Montpellier), les Castrais remettaient le couvert ce vendredi soir contre les Palois, neuvièmes de Pro D2. Comme l'an dernier, les deux formations se retrouvaient dans les Landes, à Hagetmau, en match de préparation. Et comme l'an dernier, ce sont les Castrais qui se sont imposés (33-28 en 2010 ; 33-7 ce vendredi). Sauf que cette fois-ci, il n'y avait qu'une seule équipe sur le terrain. Déséquilibrée sur le papier, l'opposition l'a également été sur la pelouse. Face à des Béarnais dominés physiquement, les Castrais ont pourtant eu du mal à mettre leur jeu en place au cours de la première demi-heure. "Déjà, je suis content de l'état d'esprit et de l'enthousiasme qui règne dans le groupe, appréciait Laurent Travers, l'entraîneur des avants castrais. Il y a eu du déchet, forcément, pour un match de reprise. Mais il était important que les joueurs retrouvent des sensations collectives."

Kockott impressionne, Lakafia marque

Collectivement justement, les Tarnais se rassuraient dans un premier temps avec leurs avants. Une fois encore, l'incontournable Chris Masoe prenait ses responsabilités, et montrait la voie à ses coéquipiers. Le meilleur numéro huit de l'élite l'an passé, d'après le classement Midi Olympique, marquait en force le premier essai du CO. Dans le sillage de l'excellent demi de mêlée sud-africain Rory Kockott, fraîchement débarqué dans le Tarn en tant que joker médical de Thierry Lacrampe, les trois-quarts castrais s'illustraient davantage par la suite. Notamment Pierre-Gilles Lakafia. Après plusieurs temps de jeu des Bleu et Blanc dans le camp palois, l'ailier transfuge du Stade toulousain négociait parfaitement un quatre contre deux à la suite d'une sautée de Rémi Tales. A trente mètres de la ligne d'en-but adverse, Lakafia s'engouffrait dans l'intervalle et s'en allait aplatir l'essai pour son premier match sous ses nouvelles couleurs.

Au coup de sifflet final, Laurent Travers mesurait le chemin qu'il restait à ses hommes à parcourir pour devenir compétitifs : "Maintenant, il faut continuer à faire monter tout doucement la pression, pour arriver prêts au début du championnat." Et pour cause, le Castres Olympique se déplacera sur la pelouse d'Aimé-Giral lors de la première journée.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |