Top 14

Brive est parti en reconquête

En arrachant un match nul (6-6) sur la pelouse du Racing-Metro ce mercredi, les Brivistes ont réalisé une excellente opération puisqu’ils s’extirpent de la zone de relégation. Après les deux victoires en Challenge européen, ce résultat positif démontre qu’une nouvelle ère semble engagée en Corrèze.

 
Brive parti en reconquête - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Un match nul sur le terrain du Racing et aucun essai encaissé pour le troisième match de rang. Il y a trois semaines et demi, cela paraissait impensable du côté de Brive. Le 4 décembre dernier, le CABCL s’inclinait à domicile contre Agen et plongeait à la fois dans la zone de relégation et dans une crise interne. Depuis, il y avait bien eu ce redressement sur la scène européenne avec la double-victoire contre Sale en Challenge européen. Mais restait à confirmer en championnat… Maintenant, c’est chose faite. "On est très content car on a eu une fin d'année 2010 assez mouvementée, se réjouit Arnaud Méla. On s'est parlé, on s'est dit des choses." Et cela a indéniablement porté ses fruits.

C’est un Brive nouveau qui est né ces dernières semaines. Un Brive plus pragmatique, plus réaliste. Un Brive enfin efficace en touche et totalement retrouvé en défense, les deux secteurs dans lesquels les Corréziens avaient sérieusement flanché durant toute la première partie de saison. Et cela s’est vérifié à Colombes où leur courage et leur abnégation a fait la différence. "La performance est plus qu'intéressante et la manière de contrer tout au long du match cette équipe de Racing a été plutôt de bonne facture, se félicite Ugo Mola, l’entraîneur en chef. Il y a un peu de déchets dans notre jeu au pied et lors de deux ou trois opportunités qui nous auraient permis de marquer. Mais on aurait signé pour deux points de Racing avant de venir."

"Le point au soir de Clermont"

Le week-end passé, Didier Casadéi, le spécialiste des avants, avouait que "le maintien ne se jouerait pas au Racing." Une manière d’altérer tout pression qui pourrait accabler ses troupes à l’entame de l’opération survie en Top 14. Et pourtant, les Brivistes ont eu les occasions pour gagner sur le fil. "Finalement, on est peut-être même un peu déçu de ce match nul car on se sentait capable de gagner", confessait Méla. Mais Ugo Mola appelle à éviter une éventuelle euphorie naissante : "On va savourer et puis se préparer pour le match de dimanche puisque l'on doit traverser la France pour se rendre à Perpignan. On fera le point au soir de Clermont (7 janvier, 16e journée, NDLR) pour savoir si l'on peut parler de dynamique positive. On a trois résultats positifs de rang mais l'on sortait de cinq ou six résultats négatifs. Pour équilibrer la balance, ce serait bien d'arriver à cinq résultats positifs!"

Alors les Corréziens, aujourd’hui onzièmes au classement, ne vont pas s’enflammer. Ils vont de suite se remettre au travail pour espérer réaliser un nouveau coup à Perpignan dimanche. Et pour cela, ils ont désormais une véritable base de travail sur laquelle s’appuyer. "Je suis très content de l'état d'esprit, de l'envie, note Méla. On galère, on n'a plus de trois-quarts, tout le monde est "pété" derrière, il y a des mecs qui font tous les matchs durant 80 minutes, mais il y a de la solidarité." Cela ne suffira certainement pas pour se maintenir dans l’élite. Mais assurément, ce changement de visage était la première étape indispensable pour y parvenir…

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |