Ugo Mola - Brive entraîneur - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Brive : Mola prêt à partir

Brive : Mola prêt à partir

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 04/12/2010 à 17:45 -
Par Rugbyrama - Le 04/12/2010 à 17:45
Si les dirigeants brivistes ont renouvelé leur confiance au staff en place juste après la lourde défaite contre Agen à domicile (12-30), qui plonge le CABCL dans la zone de relégation, Ugo Mola, l'entraîneur en chef, s'est dit prêt à partir si les joueurs corréziens lui en faisaient la demande.

Les choses n’ont pas traîné du côté de Brive après la triste et accamblante défaite à domicile (12-30) face à Agen, un concurrent direct pour le maintien. Simon Gillham, le directeur général du CABCL, et Jean-Jacques Bertrand, le président du club, ont réuni leur staff, composé d’Ugo Mola, l’entraîneur en chef et responsable des arrières, et de Didier Casadéi, en charge des avants. Verdict : les dirigeants corréziens ont renouvelé leur confiance aux hommes en place, les deux seuls en place depuis l'éviction de Christophe Laussucq. "Je suis touché par cette confiance", a confié Mola. Pour autant, il n’est pas assuré que la semaine prochaine, l’ancien international soit encore à la tête du secteur sportif de Brive.

" Les joueurs décideront "

En effet, ce sont les joueurs qui vont décider de l’avenir d’Ugo Mola, et par extension de Didier Casadéi. Ainsi en a décidé l’entraîneur en chef. "Les joueurs décideront si je dois partir ou pas, a indiqué Mola. Je suis KO mais encore debout. Je suis groggy. Je dis donc aux joueurs : "Si vous ne souhaitez plus travailler avec moi, vous me le dites". Si un seul m’annonce qu’il souhaite mon départ, alors je partirai." Une prise de position très forte de la part de l’entraîneur en chef. Les acteurs brivistes devraient ainsi se réunir lundi pour prendre une décision.

Ugo Mola a donc ajouté qu’il accepterait le choix de ses joueurs quoi qu'il arrive : "Je suis au milieu de gens qui font tout pour que cela fonctionne et de joueurs qui sont payés pour avoir des résultats. Si je dois être la personne à changer... Il n'y a aucun souci. Je ne serai pas aigri. Je n’ai pas envie de m’accrocher à quelque chose, cela ne servirait à rien. Je veux juste voir avec les joueurs ce qu'ils pensent de moi et ce que je pense d’eux." Un peu plus d’une semaine après l’éviction de Christophe Laussucq, la situation est encore électrique en Corrèze.