Top 14

Brive : Dernier remède pour la guérison

En arrachant un match nul au Racing puis un bonus défensif à Perpignan, les Brivistes sont parvenus à s’extraire de la zone de relégation. La preuve que le CABCL est sorti de sa période de troubles mais la convalescence sera terminée s’il s’impose vendredi (20h45) dans le derby face à Clermont.

 
Brive : Le dernier remède  - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Le rétablissement de Brive est en très bonne voie. Après ses deux succès en Challenge européen contre Sale, le club corrézien est allé accrocher un match nul au Racing-Metro avant d’aller décrocher un bonus défensif à Perpignan moins de quatre jours plus tard. Trois points essentiels qui ont permis au CABCL de sortir de la zone de relégation. "Au moment de la défaite contre Agen (qui a plongé Brive dans la zone rouge, NDLR), nous avons vécu deux semaines compliquées, explique Simon Azoulai. Depuis, le groupe s’est rapproché. Il a fait corps et aujourd’hui, nous faisons preuve de beaucoup de solidarité. On a envie de tout donner pour le club." La meilleure illustration : les fins de match héroïques au Racing, quand les Corréziens ont passé les dix dernières minutes devant leur en-but sans craquer, et à Perpignan, avec une équipe totalement remodelée (Perry au centre, Vosloo à l’aile) en raison des blessures.

"Repartir au combat"

Clairement, la semaine passée, durant une période pourtant très défavorable sur le papier, Brive a relevé la tête. Et a retrouvé une force de caractère indispensable pour se relancer. "Ces trois points, on aurait signé de suite pour les prendre", avoue Azoulai. "Surtout, même si le staff a fait tourner l’effectif devant sur les deux matchs, nous n’avons pas perdu nos valeurs", renchérit Julien Ledevedec. Mais il faut désormais garder la dynamique positive actuelle. Alors Régis Lespinas prévient : "Ramener ces trois points est bien. Mais nous devons les prendre, les mettre dans la poche et repartir au combat. Nous avons compris qu’il fallait sauver le club et donc prendre des points partout. Nous sommes dans la peau de besogneux qui jouent leur vie tous les week-ends." En ce sens, le CABCL s’est rassuré. "La défaite contre Agen avait cristallisé un certain malaise, confirme Ugo Mola. Mais l’enchaînement de résultats plutôt positifs nous met dans une spirale plus sereine."

"Passer coûte que coûte"

Reste maintenant à confirmer de manière définitive. Car rappelons-nous que Brive n’a plus connu le goût de la victoire en Top 14 depuis le 11 septembre dernier et le succès au Stade français. Huit matchs (six revers et deux nuls) plus tard, le CABCL doit à nouveau s’imposer et marquer son territoire dans son opération survie. Quatre mois que le public d’Amédée-Domenech n’a plus vu son équipe l’emporter en championnat. Il est temps de réparer cette anomalie. "On s’accroche, on va mieux mais pour le moment, on n’a toujours pas gagné, résume Azoulai. Une victoire contre Clermont pourrait finir de nous débloquer." Effectivement, un succès dans le derby face au champion de France auvergnat vendredi soir serait un signe fort. Une résurrection marquée de symbole. "Il faut passer, prédit Mola. Coûte que coûte et peu importe la manière, il faut passer vendredi." Si c’est le cas, Brive effectuera un grand pas dans sa course au maintien.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |