tim cowley bourgoin 2010-2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Bourgoin retrouve la flamme

Bourgoin retrouve la flamme

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/10/2010 à 16:56 -
Par Rugbyrama - Le 02/10/2010 à 16:56
Grâce à un état d'esprit exemplaire et une énorme débauche d'énergie au niveau du combat, les Berjalliens, dominés durant une grande partie du match par Brive, se sont imposés au final (18-3) en inscrivant deux essais dans le dernier quart d'heure. Les Isérois se relancent enfin de ce championnat.

Bourgoin ne veut pas mourir, alors Bourgoin se bat avec ses armes : le combat, l’agressivité (au bon sens du terme) et l’envie. Et à tous ceux qui croiraient que ces vertus avaient disparu du côté de l’Isère, les joueurs du duo Péméja-Catinot leur ont envoyé un message clair et définitif. Oui, l’instinct de survie est toujours ce qui permet aux Berjalliens de se sortir de situations inextricables et désespérées. Dominés durant plus d’une heure, ils ont pourtant trouvé les ressources nécessaires pour aller marquer deux essais en fin de rencontre, priver les Corréziens d’un bonus défensif largement à leur portée et surtout se donner de l’air au classement. Deux essais d’avants, deux essais chargés de symboles. D’abord celui de Coenie Basson (68e), inscrit au près après une succession de charges iséroises. Puis celui de Sylvain Charlet (80e), alors que la sirène avait retenti, toujours le long du regroupement, pour célébrer ce succès salvateur de la meilleure des manières.

La faillite des buteurs brivistes

Et pourtant… Les Brivistes peuvent nourrir d’énormes regrets après ce match. Ce sont en effet eux qui ont monopolisé le ballon durant la première heure de jeu et démontré le plus d’intentions offensives. Encore faut-il ajouter à ses ambitions un brin de réalisme et de réussite. Et dans ce secteur, les Corréziens ont largement pêché. D’abord en tombant un nombre incalculables de ballons après des prises d’intervalles intéressantes dans la défense locale. Certainement parce que les hommes d’Ugo Mola se sont montrés trop impatients. Ensuite au pied… Ainsi, Mathieu Bélie a raté trois pénalités quand Alexis Palisson en manquait une. Trop, beaucoup trop pour concrétiser la domination des visiteurs et les mettre à l’abri. Déjà le score à la pause (3-3) semblait flatteur pour les joueurs locaux qui ont joué avec le vent de face en première période.

Bourgoin n’est plus lanterne rouge

Alors les Berjalliens, encore sous pression en début de second acte, se sont longtemps contentés de défendre de manière efficace avant d’achever leurs adversaires. Du courage, de l’abnégation… Bref, des qualités typiquement iséroises depuis de longues saisons. Et quand le rythme briviste est retombé, le CSBJ n’a pas manqué l’occasion de quitter la position de lanterne rouge. Effectivement, avec les défaites conjuguées d’Agen et de La Rochelle, ses deux rivaux déclarés dans la lutte pour le maintien, Bourgoin a réalisé une superbe opération, en revenant à la 13e place (trois points d’avance sur le SUALG et deux de retard sur l’ASR). De leur côté, les Corréziens sont désormais peut-être fixés. Alors qu’ils ambitionnaient de basculer dans la première partie du classement, ils devront certainement se contenter du maintien.