Icon Sport

Boudjellal se repaye Laporte

Boudjellal se repaye Laporte
Par Rugbyrama

Le 14/06/2011 à 10:30Mis à jour Le 14/06/2011 à 10:46

Mourad Boudjellal, le président de Toulon, a profité de la reprise de l’entraînement de son équipe, ce lundi, pour remettre un peu d’huile sur le feu dans l’affaire Mathieu Bastareaud, que le RCT souhaite recruter depuis de longues semaines mais que Paris et Bernard Laporte ne veulent pas libérer...

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

Présent ce lundi au stade Ange-Siccardi de Berg pour la reprise de l’entraînement d’une partie de son effectif, le patron des éditions Soleil a encore employé des mots doux envers Bernard Laporte qui veut convaincre mathieu Bastareaud de rester au Stade français : "Le Bernard Laporte qui m’est sympathique, c’est plus celui des guignols que celui de la vraie vie. Le lendemain où il annonce que Bastareaud est d’accord pour rester, moi j’ai le joueur au téléphone qui me dit que c’est faux. Il y en a donc un des deux qui ment et j’ai ma petite idée là-dessus. Aujourd’hui, dans le monde du rugby, tout le monde a peur de parler parce que Bernard Laporte a des connaissances, qu’il a eu des casinos et qu’il connaît le président de la République. Moi je m’en fous complètement. J’ai ma liberté de parole."

Attaques contre la Facem.

Et le patron des éditions Soleil de se questionner sur la Facem, la société d’investissement canadienne qui est entrée dans le capital du Stade français en association avec Bernard Laporte : "Qu’est-ce que c’est que ce groupe canadien avec cette espèce de société puante qui dit "venez investir chez moi et les bénéfices seront reversés dans l’enfance maltraitée ?". Ils n’ont pas honte ? Ça veut dire quoi ? Qu’une fois que je me suis payé, que j’ai payé tout le monde et mes notes de frais, s’il reste de l’argent, je l’investis dans l’enfance maltraitée ? Ça pue. Comment peut-on accepter ça en France ? Qu’est-ce qu’ils viennent foutre dans le rugby ? Et Max Guazzini que je vois complètement éteint à côté de Bernard Laporte en conférence de presse… Je pense qu’il faut sauver le Stade français mais il y a d’autres façons de le faire que d’aller chercher une société qui crée son fonds de commerce moral sur l’enfance maltraitée. On ne joue pas avec ces choses-là. Quand on participe à quelque chose d’aussi grossier, il faut faire preuve d’humilité et Bernard Laporte ne fait pas preuve de beaucoup d’humilité. Si j’avais fait la même chose, on aurait crié au scandale."

Bastareaud libéré l’année prochaine ?

Les deux hommes ont eu l’occasion de s’expliquer lundi soir dans l’émission Direct Laporte sur RMC. L’ancien sélectionneur des Bleus a réagit aux attaques du président toulonnais : "Je ne te laisserai pas dire du mal de cette fondation parce qu’il ne faut pas dire des choses quand on ne connaît pas et qu’on ne sait pas" avant d’ajouter à propos de Mathieu Bastareaud : "C’est à nous de lui redonner l’envie et je lui ai dit que si nous échouons, nous le libérerons dans un an pour rien." Le joueur, lié à Paris jusqu’en 2013, s’est récemment exprimé par l’intermédiaire de son avocat qui a indiqué dans un communiqué que "Mathieu Bastareaud a effectivement rencontré M. Bernard Laporte le lundi 6 juin 2011 en début d'après-midi et lui a confirmé sa volonté de quitter le Stade français […] et confirmé qu'il envisage son avenir sportif sous la direction de l'entraîneur M. Philippe Saint-André." La fin de la période des transferts sera sonnée ce mercredi soir. Au-delà de cette date, Toulon pourra toujours recruter Mathieu Bastareaud en tant que joueur supplémentaire. A condition que le Stade français le libère.

0
0