Remi BONFILS - 08.04.2011 - Stade Francais - Icon Sport
 
Top 14

Bonfils, bon élève

Bonfils, bon élève

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/06/2011 à 16:47 -
Par Rugbyrama - Le 03/06/2011 à 16:47
Cette saison de Top 14 a été riche en émotions, en surprises et en révélations. Dans chaque équipe un joueur a particulièrement brillé. A Paris, le talonneur Rémi Bonfils a profité des blessures de Szarzewski et Sempéré pour connaitre un apprentissage éclair et jouer une finale de Challenge européen
 

Le 5 Mars 2011 restera une date à jamais gravée dans sa mémoire. Ce jour-là, Rémi Bonfils honore sa première titularisation en Top 14. Dimitri Szarewski et Laurent Sempéré absents en raison d'une opération d'un talon d'Achille pour le premier et d'une entorse de la cheville pour le second, Michaël Cheika n'hésite pas une seconde et décide de lancer dans le grand bain le jeune international universitaire. Ce dernier a déjà à son actif quelques apparitions en Top 14, mais surtout en Challenge européen où le technicien australien, soucieux de ménager un effectif très "light", offre du temps de jeu aux espoirs du club. Mais le haut niveau n'est pas toujours simple à appréhender. Le 12 février, peu de temps après avoir suppléé Laurent Sempéré face à Biarritz, Rémi Bonfils reste allongé sur la pelouse de Charléty. K.O. Lumière éteinte. Dur apprentissage. Bonfils ne baisse pas les bras pour autant. Et la fin de saison lui donnera raison.

Un apprentissage en accéléré

Flash Back. Un an plus tôt, Bonfils n'est que le cinquième talonneur du Stade français, derrière Szarzewski, Sempéré, Blin et Kayser. Il joue en Espoirs. A l'intersaison, Blin est poussé vers à la retraite, Kayser vers la sortie. Lui se retrouve propulsé dans le groupe professionnel. "On me fait plus confiance, confessait-il en début d'année sur le site internet du club. J’essaye d’en profiter au maximum et de m’améliorer le plus vite possible auprès de Dimitri Szarzewski et Laurent Sempéré." Un apprentissage en accéléré en cette fin de saison. Dès le mois de janvier, Szarzewski, contraint de se faire opérer, annonce la fin de sa saison. En Mars, c'est au tour de Laurent Sempéré, d'abord victime d'une entorse de la cheville, puis d'une hernie cervicale, de déclarer forfait, après avoir tout mis en oeuvre de terminer la saison. Remi Bonfils se retrouve donc seul en première ligne. "J’aurais aimé que cela se passe différemment, déclare-t-il alors. Mais c’est toujours bon à prendre." Surtout qu'en cette fin de saison, il y a une finale à jouer.

Cheika: " Il a toujours répondu à mes attentes"

Le Stade français a décroché son billet pour Cardiff en battant l'ASM Clermont-Auvergne en demi-finale de l'Amlin Challenge Cup. Laurent Sempéré a tout essayé de pouvoir disputer cette rencontre et aider son club dans la conquête d'un titre, synonyme de qualification pour la H-Cup. En vain. La douleur était trop forte (il a d'ailleurs depuis été opéré). Dimitri Szarzewski a bien failli revenir à temps, "Mais, je n'étais pas prêt physiquement", a-t-il dit. "De toute façon, il était logique que Rémi soit dans le groupe pour cette finale, a finalement tranché Michaël Cheika. Il a toujours répondu à mes attentes depuis le début de saison." Bonfils a donc disputé l'intégralité de ce match contre les Harlequins. Quatre-vingt minutes de qualité. Surtout, avant cette finale, il a tenu à rendre hommage à ses deux aînés: "J’essaie d’apprendre au maximum de ces deux joueurs. Dimitri Szarzewski a une grande expérience et un charisme important. Laurent Sempéré a un profil différent de moi. Il est très fort sur les phases de conquêtes et sait jouer avec le ballon." Deux modèles pour Rémi Bonfils qui espère bien encore apprendre la saison prochaine à leurs côtés.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×