Nicolas BEZY - 11.02.2011 - Toulouse - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Bon Bézy de Toulouse

Bon Bézy de Toulouse

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 12/02/2011 à 19:31 -
Par Rugbyrama - Le 12/02/2011 à 19:31
Grâce à une pénalité de Nicolas Bézy une minute avant le coup de sifflet final, le Stade toulousain s'impose à La Rochelle sur le score de 22 à 19. Une victoire acquise dans la douleur car les Maritimes ont dominé le deuxième acte mais ils n'ont pas réussi à concrétiser au tableau d'affichage.
 

Entré à la 72e minute en remplacement de Nicolas Vergallo, le jeune demi d'ouverture toulousain Nicolas Bézy a été le bourreau d'une équipe rochelaise qui ne méritait certainement pas de s'incliner tant elle a été héroïque et même dominatrice par moments. Mais Bézy n'a pas fait de sentiment en provoquant la faute du malheureux Alexandre Barès, pris pour hors-jeu alors qu'il se replaçait, à moins de deux minutes du coup de sifflet final. A 21 ans, l'ouvreur remplaçant du Stade toulousain prenait la charge du tir au but en lieu et place de Frédéric Michalak, peu en réussite lors du deuxième acte. A 46 mètres, sur la gauche des poteaux, il trouvait la cible pour signer le douzième succès des hommes de Guy Novès cette saison, confortant ainsi leur avance en tête du championnat.

Les occasions manquées rochelaises

Cruelle désillusion pour les Rochelais passés proche d'un exploit qui leur aurait accordé un véritable joker dans la course au maintien. Auteurs d'un très bon match, ils sont obligés de se contenter d'un amer point de bonus défensif. Pourtant, ils ont souvent poussé les Haut-Garonnais dans leurs derniers retranchements, notamment en seconde période où ils ont parfaitement su occuper le terrain adverse pour s'offrir plusieurs occasions d'inscrire des points. Mais les Maritimes restaient muets sur deux touches à cinq mètres de l'en-but et deux tentatives de pénalité manquées par l'arrière Greg Goosen. Pendant trente minutes, le Stade toulousain n'arrivait pas à sortir de son camp sans pour autant être puni au tableau d'affichage. La physionomie de la rencontre changeait dans les cinq dernières minutes avec une réaction d'orgueil des avants visiteurs à l'image d'un Census Johnstone qui multipliait les charges pour faire avancer son équipe.

L'exploit de Caucaunibuca

Pourtant, les joueurs de Serge Milhas avaient déjà réussi un exploit en revenant au score après l'exploit de Rupeni Caucaunibuca après le quart d'heure de jeu. En effet, le trois-quarts centre fidjien avait su profiter d'une bonne charge de Sylvain Nicolas pour inscrire son premier essai sous ses nouvelles couleurs. Au départ de l'action, il réalisait une magnifique passe chistera pour son compatriote Vilimoni Delasau. L'ailier débordait et effaçait trois défenseurs avant de retrouver Rup's à l'intérieur. L'ancien agenais évitait deux plaquages et accélérait sur trente-cinq mètres pour marquer au milieu des poteaux. Un éclair du fantasque fidjien qui permettait aux Toulousains de mener 13 à 6.

Au courage et en perturbant les champions d'Europe en conquête (aussi bien en mêlée qu'en touche), les Rochelais avaient réussi à revenir dans la rencontre (essai de Faasalele sur un ballon volé à l'alignement toulousain) grâce aussi à la précision de Greg Goosen dans ses tentatives de but pendant le premier acte. A la pause, le score était de parité. Il allait le rester jusqu'à l'intervention de Nicolas Bézy à la 79e minute.