Top 14

Bilan : Toulon

Nous suivons nos bilans de Top 14 avec Toulon, qui a fini huitième. Le club varois, ambitieux en raison d'un recrutement haut de gamme, a vraiment déçu et ne s'est même pas qualifié pour les phases finales. Pire, le RCT ne jouera même pas en H Cup l'an prochain. Une saison à oublier au plus vite.

 
Bilan : Toulon - Rugby - Top 14Icon Sport
 

TOUR D’HORIZON

Saison de déceptions sur la rade. Forcément ambitieux au regard des efforts financiers consentis, les Toulounnais et leur président Mourad Boudjellal espéraient beaucoup mieux de cet exercice 2010-2011. Demi-finalistes l’année passé, les Varois n'ont cette fois-ci même pas atteint le stade des barrages, et meurent à une triste huitième place. La faute à un collectif qui a peiné à trouver du liant tout au long de la saison, malgré des individualités plutôt convaincantes. Battu deux fois chez lui dès les premiers matchs par Bayonne puis le Racing, le RCT a traîné toute la saison cette mauvaise entame comme un boulet. Et ni les quelques réajustements - comme le retour manqué de Gavin Henson - ni les colères du président n'ont suffi à redresser la barre. Seule la qualification pour les quarts de finale de H Cup aura sûrement contenté le cœur des supporters.

LE TOP : Une première réussie en H Cup

Engagés dans une poule compliquée (Munster, Ospreys et London Irish) pour leur première participation à la H Cup, les Toulonnais ont réussi l'exploit de sortir en tête et de se qualifier pour les quarts de finale. Malgré la lourde défaite concédée au Munster dès la deuxième journée, le RCT a su relever immédiatement la tête pour enchaîner trois victoires consécutives, dont l'exploit chez les London Irish, début décembre. Comme souvent en Coupe d'Europe, le niveau relevé de leur poule obligeait les Toulonnais à se déplacer en quart de finale. Ils céderont finalement à Barcelone (29-25), face à Perpignan et au peuple catalan tout entier.

LE FLOP : La défaite à Montpellier

La date était cochée sur le calendrier toulonnais depuis plusieurs semaines. Tout était prêt pour le grand jour. Après avoir écarté Toulouse et Perpignan chez eux, les Toulonnais s'étaient offert un faux huitième de finale à Montpellier, pour l'ultime journée de la saison régulière. Mais dépassé par la vitesse et l'envie montpelliéraine, le RCT est défait 27-3, sans jamais avoir existé dans ce match. Tous les maux de cette équipe, souvent raillée pour son manque de cohésion, explosent sur la pelouse du Yves-du-Manoir.

LE JOUEUR : George Smith

Le troisième ligne australien George Smith, 110 sélections avec les Wallabies, a mis quelques matchs avant de s’acclimater au Top 14. Mais par la suite, il fut exemplaire d’abnégation et son abattage au cœur des regroupements n’eut que peu d’équivalent. Redoutable plaqueur, présent au soutien, habille balle en main, Smith a toujours répondu présent lors des matchs à enjeu et toute sa classe a alors explosé. Philippe Saint-André a énormément compté sur lui, le faisant jouer 30 matchs sur les 33 effectués par Toulon cette saison. Sa complémentarité avec le Sud-Africain Van Niekerk et l’Argentin Fernandez-Lobbe s’est avérée précieuse pour le RCT, ce trio formant même l’une des meilleurs troisièmes lignes du Top 14. Seul problème pour Toulon : Smith a décidé de s’envoler pour le Japon. Il ne sera resté qu’une année sur la Rade…mais quelle année !

LA REVELATION : Mickael Ivaldi

Difficile de se faire une place au poste de talonneur à Toulon. En concurrence avec le chevronné Bruno, le prometteur Genevois et le jeune Orioli, Mickael Ivaldi a tout de même su tirer son épingle du jeu. Profitant des blessures de ses coéquipiers, le jeune joueur d’à peine 21 ans a réussi à convaincre, grâce à un gros dynamisme dans le jeu, Philippe Saint-André. Au final: quinze matchs joués dont cinq de H Cup. Pétri de talent, Ivaldi devra confirmé la saison prochaine. Toulouse, le champion de France, a tenté de l’enrôler mais le RCT a su garder dans ses rangs sa pépite. Qui ne demande plu qu’à être polie.

L’AVENIR

L’heure du rachat a sonné pour Toulon. Mourad Boudjellal n’a guère gouté cette saison en demi-teinte. Exit Aubin Hueber au poste d’entraîneur. Pierre Mignoni et Olivier Azam ont intégré le staff pour épauler le directeur chargé du sportif Philippe Saint-André. Niveau joueur: beaucoup de clinquant. Le centre Wallaby Matt Giteau, le deuxième ligne Springbok Bakkies Botha, le troisième ligne Anglais Steffon Armitage et les internationaux français Alexis Palisson et Sébastien Tillous-Borde porteront le maillot varois l’an prochain. Malgré un gros forcing, Boudjellal n’a pas réussi à attirer le centre parisien Matthieu Bastareaud. Le Top 14 sera bien évidemment la priorité avec au minimum une qualification pour les phases finales ainsi qu’un billet pour la prochaine H Cup. Toulon ne peut se rater une deuxième année consécutive.

LES CHIFFRES CLES

Classement: 8e de la phase régulière
Classement attaque: 9e
Classement défense : 2e
Meilleur réalisateur : Jonny Wilkinson (274 pts)
Meilleur marqueur : Paul Sackey et Rudy Wulf (4 essais)

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |