Top 14

Bilan : Racing Métro 92

Deuxième de la phase régulière, le Racing Métro a échoué en demi-finale de Top 14 contre Montpellier. Les Franciliens ont de quoi être déçus. D'autant plus qu'ils ne sont pas sortis de leur poule en H Cup. Mais cette saison n'est que leur deuxième en Top 14. Leur progression devrait se poursuivre.

 
Bilan : Racing Métro 92 - Rugby - Top 14Icon Sport
 

TOUR D'HORIZON

Une montée en 2009. Une sixième place en 2010. Une deuxième en 2011. Les progrès du Racing Métro 92 en Top 14 sont impressionnants. Au cours de la phase régulière très serrée, le club présidé par Jacky Lorenzetti depuis 2006, a fait mieux que résister. Il s'est offert une demi-finale directe, et une nouvelle place en H Cup, pour la deuxième année consécutive. Cette compétition reste d'ailleurs le point faible des Racingmen pour l'année 2010-2011 puisque les Franciliens n'ont pas réussi à sortir de leur poule. Une déception à nuancer car les hommes de Pierre Berbizier et Simon Mannix étaient dans une des poules les plus difficiles. A eux de faire encore mieux cette saison. En remportant par exemple leur premier match de phases finales de Top 14...

LE TOP : Le dernier match de la saison régulière

Avec seulement huit défaites au cours de la phase régulière de Top 14 cette saison, le Racing Métro 92 a presque toujours été dans les six premières places du classement. Pourtant, dans ce championnat très serré, les joueurs du Racing ont dû batailler jusqu'au bout. Leurs deux derniers matchs remportés leurs ont permis d'accrocher un très bon classement. Lors de l'avant-dernière journée, une large victoire contre Agen (51-34) assurait au club des Hauts-de-Seine une place en play-offs. A l'occasion de la dernière, ils se qualifiaient même directement pour une demi-finale en s'imposant sur le terrain du Stade français 29 à 16. Par la même occasion, ils s'offraient la suprématie dans la capitale cette saison à l'issue de cette 26e journée.

LE FLOP : La demi-finale de Top 14 contre Montpellier

Les trois semaines de repos après la dernière journée de la phase régulière n'ont pas forcément aidé les Franciliens. A Marseille, en demi-finale, ils avaient le statut de favori contre Montpellier. Poussée par son public venu en masse, la formation héraultaise a surpris son adversaire dans un match où le jeu régnait sans partage, et les petites fautes venaient gâcher la fête. Profitant de la fatigue de ses adversaires, le Racing repassait devant en toute fin de match. Avant un nouveau coup de pied réussi par l'argentin du MHR, Bustos Moyano, et une tentative de drop ratée par Jonathan Wisniewski après la sirène. Comme quoi le costume de favori se sied pas à merveille aux Racingmen. Pas encore...

LE JOUEUR : Jonathan Wisniewski

L'ouvreur du Racing Métro 92 est deuxième au classement des buteurs avec 324 points cette saison. Une progression depuis l'an dernier est à noter puisqu'il n'était "que" quatrième avec 183 inscrits. Mais ses talents de buteur ne sont pas les seuls de l'Albigeois de naissance. Précis dans son jeu au pied, il a montré toutes ses qualités au long de la saison. Sauf lors de la demi-finale où il est passé à côté de son match contre Montpellier. Ses performances n'ont pourtant pas suffi pour que le Racingman soit sélectionné en équipe de France. Derrière François Trinh Duc, la deuxième place est revenue à David Skrela. Mais le Francilien n'a pas dit son dernier mot.

LA REVELATION : Virimi Vakatawa

Le temps de jeu du jeune fidjien Virimi Vakatawa est maigre. Aucun match joué en Top 14, deux en H Cup. Mais ceux-là ont suffi pour que le jeune de 19 ans montre toutes ses qualités. Titulaire pour les deux rencontres, il a joué 180 minutes. Notamment une face à l'international français Aurélien Rougerie. Et le fidjien n'a pas fait de la figuration. Lors du second match contre le Leinster, futur vainqueur de la compétition, il a même marqué un essai. De quoi montrer sa rapidité ou ses très bons appuis. Sur l'ensemble de la saison, il a passé beaucoup de temps avec les Espoirs. Mais à n'en pas douter, il réussira progressivement à faire sa place au milieu des Steyn, Chavancy, Bergamasco...

L'AVENIR

La progression du Racing Métro 92 ne s'arrête pas. Le président Jacky Lorenzetti n'envisage pas de la voir s'arrêter. Pour cela, le club a misé sur un maigre recrutement, mais de qualité. A l'image de l'arrivée du briviste Fabrice Estebanez et du parisien Guillaume Boussès pour combler le départ d'Andrea Masi. Cet effectif stable voudra sans sortir mieux que cette année. Après un match de barrage de Top 14 en 2010, une demie en 2011, une finale en 2012 ? Et une sortie des poules en championnat ?

LES CHIFFRES CLES

Classement : 2e (défaite en demi-finale contre Montpellier)
Classement attaque : 1e
Classement défense : 8e
Meilleur marqueur : Sireli Bobo (7 essais)
Meilleur réalisateur : Jonathan Wisniewski (324 points)

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |