vosloo estebanez brive 2010-2011 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Bilan : Brive

Bilan : Brive

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/06/2011 à 14:45 -
Par Rugbyrama - Le 15/06/2011 à 14:45
Suite de nos bilans de la saison des clubs de Top 14, avec Brive, 12e de la phase régulière. Alors qu'il a traversé un exercice agité sur les plans sportif, interne et financier, le club corrézien a longtemps bataillé pour assurer son maintien, y parvenant grâce à une fin de parcours bien négociée.
 

TOUR D'HORIZON :

Entre problèmes financiers, crise interne et menace de relégation, Brive a traversé un parcours semé d'embuches avant d'assurer son maintien. Lancé dans l'exercice avec des moyens et ambitions revus à la baisse, le CABCL a frôlé la catastrophe. D'abord financièrement puisque le club a été convoqué devant la DNACG en décembre dernier en raison de ses difficultés économiques. En interne avec l'éviction prématurée de Christophe Laussucq, en charge des avants, fin novembre. Et sportivement puisque les Corréziens se sont offert de belles frayeurs et ont dû batailler jusqu'au bout pour sauver leur peau dans l'élite. Au final, la 12e place peut paraître décevante si l'on s'en réfère au potentiel démontré contre certains ténors (victoires à domicile face à Perpignan, Toulon, Clermont, Montpellier ou encore match nul au Racing-Metro, NDLR).

LE TOP : Les dix points contre Bourgoin et La Rochelle

Avant d'aborder sa dernière ligne droite, le CABCL était à la lutte pour le maintien avec Agen et La Rochelle. Deux places dans l'élite pour trois... Alors, les réceptions de Bourgoin, déjà condamné, et de La Rochelle, adversaire direct, au début du printemps, s'annonçaient décisives. Des rendez-vous que les Corréziens n'ont pas raté. D'abord une très large victoire (50-6), le 26 mars contre le CSBJ, avec un festival offensif à la clé (sept essais), infligeant au passage au club isérois son plus lourd revers de la saison. Et la semaine suivante, les Brivistes disposaient aisément des Maritimes (26-9) et se permettaient même d'accrocher logiquement un précieux point de bonus offensif. Surtout, ils avaient quasiment assuré leur survie.

LE FLOP : La défaite à domicile contre Agen

C'est incontestablement le match qui a cristallisé les maux brivistes. Ce 4 décembre restera comme la date funeste de cette saison. Quelques jours après l'éviction de Christophe Laussucq, les Corréziens sombraient à domicile contre Agen (12-30), enchaînant un septième match sans succès. Un manque d'engagement et de réaction pour une défaite humiliante et surtout un bonus offensif laissé à leurs adversaires qui propulsait le CABCL dans la zone de relégation pour la première fois de l'exercice. S'ensuivit la proposition de démission à chaud d'Ugo Mola qui avait mis son avenir entre les mains de ses troupes et le fameux épisode vote des joueurs quelques jours plus tard... Une crise interne que les Brivistes ont fini par surmonter.

LE MEILLEUR JOUEUR : Gerhard Vosloo

Le flanker sud-africain a atteint cette saison, à 33 ans, la pleine possession de ses moyens. Réputé comme le meilleur gratteur du Top 14, il a fait évoluer son profil et augmenté sa capacité de déplacement, ce qui en fait un perforateur hors normes. Sa puissance lui ont permis toute l'année de déchirer le premier rideau. Il est aussi parvenu à soigner son pêché, la discipline, pour devenir un joueur complet. Désormais, c'est à Clermont qu'il va exprimer son talent. Alors qu'il s'est engagé en décembre avec l'ASMCA, il avait promis qu'avant, il voulait tout donner pour sauver Brive dans l'élite. En finissant deuxième au classement général des étoiles Midi Olympique, en inscrivant cinq essais et surtout en se montrant décisif à chaque sortie, il a rempli sa tâche.

LA REVELATION : Julien Caminati

C'est l'une des grosses satisfactions au milieu d'une saison agitée : l'avènement de certains jeunes. Kakovin en première ligne, Dubarry en deuxième ligne ou Bélie aux deux postes de la charnière. Tous ont su se rendre indispensables. Mais le cas le plus marquant est certainement celui de Julien Caminati. Débarqué de Nice (Fédérale 1) l'été dernier, il était un parfait inconnu. Le pari d'Ugo Mola. En quelques mois, il a su s'imposer comme l'arrière titulaire de la formation briviste. La qualité de son jeu au pied de déplacement, ses talents de buteur longue distance et surtout sa détermination constante en ont fait un élément essentiel de l'opération maintien du club. Il ne lui reste plus qu'à confirmer...

L'AVENIR :

A l'intersaison, Brive a perdu plusieurs de ses cadres (Vosloo, Palisson, Estebanez...) et les ambitions seront forcément modestes la saison prochaine. Mais pour remplacer ces cadres, le club a su agir rapidement pour réaliser quelques bons coups sur le marché des transferts, en enrôlant notamment le talonneur du Stade toulousain Virgile Lacombe, en recherche de temps de jeu, ou l'ouvreur international anglais Shane Geraghty. Le CABCL s'appuiera encore davantage sur ses jeunes et prometteurs joueurs pour assurer son maintien dans l'élite – objectif prioritaire – et peut-être profiter de la période de Coupe du monde pour engranger le maximum de points. Par ailleurs, la situation financière du CABCL semble aujourd'hui équilibrée.

LES CHIFFRES CLES :

Classement final : 12e de la phase régulière
Classement attaque : 12e (495 points)
Classement défense : 10e (578 points)
Meilleur réalisateur : Mathieu Bélie (188 points)
Meilleur marqueur: Ronnie Cooke, Gerhard Vosloo (5 essais)