Top 14

Biarritz répond présent

Brillante victoire de Biarritz qui s'impose face au Racing-Metro (36-32) au cours d'une affiche passionnante et de qualité avec six essais marqués. Dominés en début de rencontre et bousculés en mêlée, les Basques ont fait preuve d'une belle efficacité dans le sillage d'une ligne d'attaque inspirée.

 
Biarritz répond présent - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Jean-Michel Gonzalez avait prévenu ses hommes avant la rencontre contre le Racing Metro. En cas de défaite, le Biarritz Olympique pouvait dire adieu à la qualification pour les barrages. Mais les Basques ont répondu présent. Dans une partie de très haut niveau malgré l'absence de huit internationaux de chaque côté, ils sont parvenus à s'imposer sur le fil (36-32) face à des Franciliens qui ont longtemps espéré davantage qu'un bonus défensif.

Car les Biarrots ont beaucoup souffert pour se défaire du second du Top 14. En mêlée notamment, où ils ont systématiquement reculé. A tel point que le pilier néo-zélandais Campbell Johnstone était remplacé dès la 16e minute, sa prestation ayant été jugée insuffisante par son entraîneur. A cet instant, le Racing avait déjà fait le trou grâce à une entame de match tonitruante. Trois pénalités de Wisniwewski (2e, 8e, 14e) et surtout un essai de Saubade (12e) après une belle combinaison avec Galindo et Noirot avaient, croyait-on, donné un tour irréversible à la rencontre (3-16). Mais le carton jaune reçu par Steyn pour plaquage sans ballon après une perçée de Gimenez allait donner aux Basques l'opportunité de recoller. Un essai du jeune Lesgourgues (29e) puis la botte de Peyrelongue (23e, 34e), permettaient de rentrer aux vestiaires sur un logique score de parité (16-16).

Exploit de Bolakoro

Revigoré par cette remontée, le BOPB allait passer la surmultipliée à la reprise. Sur une perçée de Balshaw, intenable ce samedi, Bolakoro se portait au soutien à l'extérieur et allait aplatir pour donner l'avantage aux siens pour la première fois du match (23-16, 43e). Un essai probablement entâché d'un voire deux en-avant, au contraire de la réalisation de Bosch quelques instants plus tard qui ne souffrait, elle, d'aucune contestation. L'Argentin concluait un nouveau temps fort biarrot impulsé par l'omniprésent Balshaw et aggravait ainsi la marque (28-19, 50e). Biarritz croyait avoir fait le plus dur. Mais un ancien de la maison, Benjamin Noirot, allait se rappeler aux bons souvenirs d'Aguilera en relançant cette rencontre résolument indécise (28-28, 55e). A portée de tir, le Racing reprenait même l'avantage grâce au pied de Wisniewski (58e). Avant que l'ouvreur ne creuse même le score à l'orée du money-time (28-32, 68e).

Condamnés, à inscrire un essai pour s'imposer, les Basques allaient alors s'en remettre à leur ailier Bolakoro, qui s'offrait un doublé sur un incroyable exploit individuel. Servi sur son aile alors qu'il était quasiment arrêté, le Fidjien allait cadrer-déborder pas moins de quatre Racingmen simultanément (Bobo, Qovu, Tuughala et Durand) pour s'en aller dans l'en-but. Encore sous pression, Aguilera pouvait souffler grâce à une ultime pénalité de Peyrelongue. Le avants biarrots n'avaient plus qu'à garder la belle au chaud en attendant la sirène afin d'empocher quatre précieux points dans la course à la qualification, le BOPB remontant provisoirement à la cinquième place en attendant la rencontre entre Castres et Clermont ce samedi soir.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |