Top 14

Bayonne : Les joueurs appellent au calme

La crise interne qui secoue l'Aviron bayonnais n'a, pour l'instant, eu aucune incidence sur le plan sportif. Vainqueurs de Toulouse samedi, les joueurs restent en course pour les barrages. Mais ils commencent à perdre patience. Leur capitaine Marc Baget l'a fait savoir avant le match contre l'Usap.

 
Bayonne : Appel au calme - Rugby - Top 14Midi Olympique
 

Ça n'a pas pu vous échapper : lundi soir, un nouveau coup de théâtre s'est produit à Bayonne quand Alain Afflelou a fait savoir – pour la deuxième fois en dix jours – qu'il quittait l'Aviron à la fin de la saison. A l'issue d'une réunion du conseil d'administration du club dimanche, le principal partenaire et actionnaire des Ciel et Blanc avait pourtant réaffirmé son engagement... avant donc de démentir 24 heures plus tard et de relancer une crise extra-sportive sans précédent.

Dans ce jeu de dupes, joueurs et entraîneurs sont réduits au rang de simples spectateurs. Quand les épisodes et les rebondissements s'enchaînent hors du terrain à une vitesse démentielle , le sportif, lui, assure. Les joueurs, qui ont remporté quatre de leurs cinq derniers matchs, ont vaincu Toulouse samedi à Anoeta (19-13). Ils sont actuellement septièmes du classement, à égalité de points avec le dernier qualifié potentiel, Biarritz. Le problème, c'est que les tracas actuels du club, s'ils continuent, vont forcément finir par avoir des conséquences sur le terrain. Il est déjà bien heureux que le grand bazar interne n'ait pas encore déteint sur les résultats en championnat.

Baget : "La mascarade a assez duré"

Pour l'instant, le groupe semble hermétique et fait front. Mais il y a des limites, que le capitaine Marc Baget a posées sur RMC Info : "C’est un peu exaspérant, a-t-il déclaré. Un temps, ça inquiétait, ça agaçait et maintenant, ça nous fait sourire. On a besoin de stabilité et d’être entourés de gens qui croient en nous et aux valeurs que l’on véhicule. Le groupe réagit très bien. On se protège au maximum. Mais il faudra que cela cesse."

Alors qu'il effectuera vendredi à Perpignan un déplacement capital dans la course à la qualification, le groupe recherche un peu de calme et de sérieux par la voix de son troisième ligne : "La mascarade a assez duré. Au bout d’un moment, on va être la risée du Top 14. Des joueurs de l’équipe et moi-même avons reçu des textos taquins de la part d’amis et d’autres joueurs du championnat. Ça nous fait rire mais au bout d’un moment, ça ne sera plus le cas je pense. Le contexte est favorable en championnat. Mais si on avait perdu le week-end dernier où que l’on était dans les bas-fonds du classement, les choses seraient devenues catastrophiques." Mais le sportif peut-il tenir bien longtemps dans ces conditions ?

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |