Top 14

Azéma : "Pas d'euphorie"


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/07/2010 à 10:49 -
Par Rugbyrama - Le 18/07/2010 à 10:49
Azéma : "Pas d'euphorie"Après quatre ans passés à Perpignan, Franck Azéma a rejoint l'Auvergne, où il s'est engagé avec les champions de France pour deux saisons. Depuis maintenant une semaine, il est donc en charge des lignes arrières de l'ASMCA, et revient sur ses premiers pas en tant qu'entraineur des Jaune et Bleu.
 

Comment s'est passé votre premier entraînement avec Clermont ?

Franck AZEMA : Très bien ! J'ai un groupe qui arrive avec de bonnes bases, on sent que les joueurs se sont bien entretenus durant les vacances. Il y a une bonne qualité physique sur laquelle on va pouvoir redémarrer l'entrainement. Alors on reprend tranquillement, dans la bonne humeur, et on sera prêt à temps pour une nouvelle saison de championnat. Je ne suis pas inquiet.

Vous prenez vos repères ?

F.A : Avec les joueurs, on va apprendre à se connaître progressivement, on va se découvrir au fil des jours. On ne travaille ensemble que depuis une semaine, alors c'est trop tôt pour parler de repères, mais tout se passe bien, les séances se déroulent normalement. Les habitudes, on les prendra naturellement.

Comment sentez-vous les joueurs après leur titre de champion de France ?

F.A : Il n'y a pas d'euphorie par rapport au titre. Le groupe est revenu avec l'envie de se remettre au travail, et de se préparer pour la reprise du championnat. Mais pour l'instant le travail est essentiellement physique, on joue assez peu au ballon. Les joueurs font quand même quelques passes, histoire de ne pas perdre la main pour que ce soit moins dur après, quand on reprendra les exercices balle en main.

Comment se sont passés vos premiers contacts avec Vern Cotter?

F.A : Là encore, comme avec les joueurs, on est en train de faire connaissance, de prendre nos marques, mais cela se fait sur la durée. On va construire notre collaboration petit à petit, et plus on va avancer dans le temps, plus nous serons en confiance. Et Vern fait déjà tout pour me mettre en confiance alors il n'y a pas de raison que ça se passe mal. On travaille dans la complémentarité.

Avez-vous constaté des différences entre Perpignan et Clermont?

F.A : Je n'ai pas envie de faire un comparatif. Clermont et Perpignan ont des fonctionnements différents, c'est sur, mais ils sont tous les deux en réussite en championnat et c'est ce qui compte. Je ne pourrais pas dire qui est meilleur que qui, ou qui fait mieux ou moins bien.

A titre personnel, qu'espérez-vous apporter aux trois-quarts clermontois ?

F.A : D'abord, j'espère qu'ils seront au moins aussi bons que la saison dernière. J'ai la chance de m'occuper d' un groupe déjà solide, qui travaille ensemble depuis pas mal de temps déjà. Alors tout ce que je peux faire, c'est apporter ma touche personnelle pour leur permettre d'être encore meilleur et de bien faire la jonction avec les avants.

Quelles sont les ambitions pour la saison qui arrive?

F.A : J'ai envie de dire que ça doit venir du ventre. C'est-à-dire que ce sont les joueurs qui vont décider de leurs objectifs au fil de la saison. Mais on a l'avantage d'avoir un effectif qui se connait parfaitement, avec peu de changements. On construit sur la stabilité. Après, on prendra chaque match un par un et on verra ce qu'on peut espérer. Les premières rencontres seront décisives. Elles nous permettront de jauger notre forme et aussi celle des autres!

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×