Brock JAMES Aurelien Rougerie Clermont Top 14 - Icon Sport
 
Top 14

Solide comme un Brock ?

Solide comme un Brock ?

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 15/04/2010 à 11:27
Pointé du doigt après son quart de finale de H Cup raté vendredi dernier, Brock James a redoublé d'efforts cette semaine. Rassuré par le soutien de ses coéquipiers et de ses supporters, l'ouvreur clermontois veut se rattraper contre Castres vendredi soir.
 

Dès le coup de sifflet final de la défaite au Leinster, tous les yeux se sont braqués sur lui. Déjà accablé par le poids de ces regards accusateurs, il a rejoint les vestiaires du RDS Stadium escorté de son pote, Jamie Cudmore, qui entourait son épaule d'un bras rassurant. Brock James venait de manquer 23 points au pied, dont deux drops bien placés lors des cinq dernières minutes du match. Alors le raccourci était vite fait... L'Australien avait une nouvelle fois flanché quand il ne fallait pas. Il avait été "merdique" comme il l'avait lui-même avoué en sortant des vestiaires.

Depuis, il a eu le temps de digérer. Un peu. De travailler, surtout. "J'ai regardé la vidéo, j'ai essayé de rectifier ça cette semaine, explique-t-il. Je vais essayer de remonter la pente. Je n'ai pas prêté beaucoup d'attention à tout ce qui a pu se dire, car les critiques les plus dures, ce sont celles que je me suis adressées." Le soutien indéfectible de ses coéquipiers lui a fait du bien : "J'ai été très soutenu cette semaine par mes partenaires, ils sont tous derrière moi. Je ne peux pas demander plus, et puis j'ai reçu quelques lettres de supporters que je remercie pour leur soutien. Ça restera, c'est sûr, ma pire expérience sur un terrain de rugby, je travaille beaucoup pour éviter ce genre de situation : moins de 50% de réussite au pied, c'est très frustrant pour moi".

Moins de responsabilités

Dur à avaler effectivement, quand on tourne à 80,6% de réussite sur la saison. Selon lui, son problème n'était pas d'ordre psychologique vendredi : "C'est une question de constance. Sur les pénalités, c'est un problème technique je pense. Il y avait un peu de vent, mais je ne vais pas rejeter la faute sur le vent (…) Sur le drop, je dois progresser. C'est sûr, ce n'est pas un geste naturel pour moi. J'ai déjà commencé à travailler cela spécifiquement avec Alex King (entraîneur-adjoint, NDLR) à l'entraînement". Dorénavant, Brock James laissera la responsabilité de buter à l'un de ses coéquipiers quand il le faudra. "Il y a d'autres buteurs dans l'équipe. Il y a Morgan Parra, mais également Seremaïa Baï et Gavin Williams qui peuvent le faire. Si je ne me sens pas très bien, je leur laisserai l'initiative, on travaille ensemble. Aujourd'hui (mercredi) à l'entraînement, je n'ai pas gagné notre petit concours interne, on verra !"

L'Australien sait se remettre en question. C'est la marque des grands champions paraît-il. Et il est impatient de rejouer pour effacer au plus vite ce cauchemardesque voyage en Irlande. Mais, à l'image de tout l'ASMCA, il a décidé de se replonger très vite dans le Top 14. Il n'y a pas le choix de toute façon, Clermont comptant cinq points de retard sur le leader perpignanais et deux sur le second, Toulon. "Pour l'équipe, c'est capital. Les Castrais sont devant nous au classement, et si on veut se qualifier directement pour les demi-finales, on se doit de les battre. Ils ont eu une semaine de récupération, nous on doit garder le positif de ce match contre le Leinster". Brock James sait toutefois que pour lui, il s'agira surtout de faire oublier le négatif. Le staff est persuadé qu'il en est capable puisqu'il l'a titularisé pour le choc de vendredi.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×