Icon Sport

Smith, Hernandez et les autres...

Smith, Hernandez et les autres...
Par Rugbyrama

Le 16/06/2010 à 13:56

C'est fini : la période des transferts est terminée. Ouverte le 20 avril, elle s'est clôturée ce mardi à minuit. Cette année a été marquée par de nouveaux gros coups, tels le retour d'Hernandez en France ou la signature de Smith à Toulon. Mais tous les clubs n'ont pas eu les mêmes ambitions.

. Toulon et le Racing encore actifs

Encore une fois, lors de cette intersaison, ce sont Toulon et le Racing-Metro qui ont principalement animé le marché des transferts. Et réalisé la plupart des gros coups. Mourad Boudjellal, le président du club varois, a ainsi continué sa chasse aux stars internationales en attirant deux All Blacks (le pilier Carl Hayman et l’ailier Rudy Wulf), un Wallaby (le flanker George Smith) et un international anglais (l’ailier Paul Sackey). Le RCT s’est également adjugé les services d’espoirs français (l’arrière Benjamin Lapeyre ou le talonneur Jean-Philippe Genevois) et d’autres éléments habitués aux terrains du Top 14 (Samson, Messina, Brana). Mais le départ du centre Sonny Bill Williams, désireux de disputer la prochaine Coupe du monde avec la Nouvelle-Zélande, sera difficile à combler. Dans cette guerre des équipes ambitieuses, le Racing n’a pas été en reste. Il s’est offert l’ancienne attraction du championnat de France, Juan Martin Hernandez. L’ex-ouvreur du Stade français, considéré comme l’un des meilleurs joueurs du monde, sera le principal renfort du club francilien. Mais ce dernier a également cassé sa tirelire pour l’ailier international de Bayonne, Benjamin Fall. Le Racing a enfin obtenu la signature de plusieurs joueurs considérés comme des valeurs sûres du Top 14 : Durand, Mi. Bergamasco, Ghezal, Battut, Sa…

. Les bons coups selon Clermont, Toulouse et l’Usap

Icon Sport

. Bayonne anime, Castres se renforce

S’il y a un club qui s’est montré particulier actif sur le marché, c’est bien Bayonne. Certes, les noms sont moins reluisants qu’à Toulon ou au Racing, mais l’Aviron veut repartir sur de nouvelles bases après un exercice catastrophique. Christian Gajan devient directeur sportif et Thomas Lièvremont débarque pour entraîner les avants. Du côté des joueurs, le club basque a réalisé de bons coups en attirant Boyet, Audy, Boutaty, Baïocco, Lea’atoa ou Huget. Quelques Sudistes se sont également engagés comme l’international néo-zélandais Troy Flavell ou le Sud-Africain Joe Pietersen. De son côté, Castres est resté plus calme que l’an passé. Mais le CO a tout de même réussi à recruter le talonneur international Benjamin Kayser ou le centre fidjien Seremaia Baï. Le club, qui souhaitait muscler sa ligne d’arrières, a aussi tenté un pari en engageant le puissant treiziste Jamal Fakir. Il évoluera au centre.

. Brive, le Stade français et Bourgoin se la jouent modestes

Si Brive s’était montré actif depuis deux ans, il s’est fait plus discret en cette intersaison. Pour pallier les départs de Flutey, Thompson ou Agulla vers l’Angleterre, le CABCL s’est renforcé de manière modeste. Le choix s’est porté sur des joueurs de retour de blessure (Lespinas), longtemps handicapé par les pépins physiques (Ledevedec) ou remplaçants dans leurs clubs (Cabello, Cardinali). Un recrutement ciblé mais surtout imposé par la baisse du budget briviste. Les dirigeants corréziens ont toutefois réussi une belle opération en attirant dans leurs filets le demi de mêlée ou ouvreur Mathieu Bélie, auteur d’une saison convaincante à Montauban. Mêmes causes et mêmes effets au Stade français. Le club a clairement choisi de faire des économies. Et donc de dégraisser (départs de Kayser, Messina, Marconnet, Vigouroux ou Gasnier). Aucune arrivée significative n’est à noter, si ce n’est celle de Michael Cheika qui devient le nouvel homme du secteur sportif de l’équipe de la capitale, en remplacement de Jacques Delmas. A Bourgoin, on doit également composer avec les restrictions budgétaires. Du coup, la principale arrivée reste celle de la star du… Pro D2, l’arrière Silvère Tian. Le club a aussi parié sur des joueurs moins connus (Campeggia, Tulou, Merle). Enfin, le CSBJ a eu le plaisir de conserver dans son effectif son pilier Arnauld Tchougong, longtemps en partance pour l’Usap.

. Les énigmes Biarritz et Montpellier

Icon Sport

. Les promus font ce qu’ils peuvent…

Alors que plusieurs grands noms (Weepu, Heymans,…) ont été évoqués, Agen a finalement engagé des joueurs au CV moins impressionnants. Certains étaient considérés comme des excellents éléments en Pro D2 (Machenaud, Kouider, Cazeaux) et d’autres arpentent les pelouses du Top 14 depuis plusieurs saisons (Courrent, Mach, Ahotaeiloa). Le centre des Pumas Avramovic, qui a évolué à Montauban, s’est également engagé. Du côté des départs, ceux de Peikrishvili (Castres) et d’Huget (pour Bayonne) n’étaient pas prévus. Enfin, La Rochelle, malgré son entrée tardive sur le marché, a tout de même réussi à tirer son épingle du jeu en recrutant le centre fidjien Rabeni, celui du Racing Gaugau ou encore l’ailier de Montpellier Dall’Igna. Les hommes forts de la montée (Ferrou, Mohr, Ligairi,…) seront présents pour assurer une certaine forme de continuité. A noter qu’Agen ou La Rochelle bénéficient d’un mois supplémentaire pour boucler leur recrutement (jusqu’au 15 juillet).

0
0