AFP
Top 14

Perpignan en champion

Perpignan en champion

Par Rugbyrama
Dans cet article
Le 29/08/2009 à 19:15
Par Rugbyrama - Le 29/08/2009 à 19:15

Perpignan a fait honneur à son statut de champion de France samedi. L'Usap a dominé Toulouse (17-15) lors du choc au sommet de la 3e journée du Top 14. Les Catalans ont fait la différence en seconde période, avec notamment un essai de Maxime Mermoz. Le Stade est toujours maudit à Aimé-Giral.

Maintenant, on sait! A ceux qui doutaient de la capacité des Catalans à se régénérer et à retrouver l'envie et la hargne, après leur titre de champion de France, les soldats de Jacques Brunel ont donné une réponse éclatante. Une réponse marquée par la volonté de prouver qu'il faudra toujours compter sur eux cette saison, aujourd'hui à Aimé-Giral, face à l'ogre toulousain.

Malgré les intentions de jeu de part et d'autre, les nombreuses imprécisions dans la dernière passe et une indiscipline généralisée ont recentré les débats sur le combat et l'agressivité.

Des Catalans agressifs et bien organisés

Dans ce domaine, les Catalans sont à leur avantage en première période et empêchent les Rouge et Noir de développer leur jeu, grâce à une défense agressive et parfaitement organisée. Les joueurs de Guy Novès tentent mais se précipitent dans leurs actions et ne réussissent pas à franchir le mur dressé par les Sang et Or. Et lorsqu'ils y parviennent, grâce aux percussions de Yann David ou aux accélérations des Poitrenaud, Clerc ou Heymans, le manque de lucidité dans le dernier geste les prive d'aller applatir dans l'en-but. Devant, après un départ tonitruant des avants toulousains, le pack de l'Usap revient progressivement pour finir par prendre le dessus en fin de première période sur la mêlée rouge et noire, qui n'a d'autre choix que d'écrouler pour ne pas subir. Côté score, les deux buteurs, Jean-Baptiste Elissalde et Nicolas Laharrague, se neutralisent et les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score de parité, 6-6.

Mermoz crève l'écran

Après la pause, Haut-Garonnais et Catalans se retrouvent pour un second acte aussi engagé que le premier. Avec toujours l'envie de développer du jeu, envie ralentie par une indiscipline persistante sous un soleil de plomb. Les buteurs se rendent coup pour coup même si Laharrague rate une pénalité facile en face des poteaux à la 45e minute. Mais la hargne et la grinta des Catalans vont finir par faire basculer le match: à la 64e minute, sur un dégagement d'Elissalde, Michel récupère au niveau de la ligne médiane, relance puis transmet à Candelon, qui accélère et perce la défense toulousaine avant de décaler Mermoz. Le centre catalan, formé à l'école Rouge et Noire, n'a plus qu'à faire parler sa vitesse et sa puissance pour aller applatir, en coin, derrière la ligne d'en-but. David Mélé, entré en cours de jeu à la place de Laharrague, rate la transformation. 17-9 pour l'Usap.

Grâce à deux pénalités d'Elissalde, les joueurs de la ville rose reviennent dans la partie à quelques minutes du coup de sifflet final. Mais les Sang et Or, morts de faim, ne lâcheront rien. Les champions de France tiennent leur victoire à la maison face à l'armada stadiste. Une victoire qui clot, au moins pour un temps, le débat sur l'état d'esprit des hommes de Brunel cette saison.

0 commentaire
Ajoutez le vôtre !
 
×