Stade Français Top 14 Gastet - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Un Stade français à deux vitesses

Un Stade français à deux vitesses

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 16/11/2009 à 11:53
Suite du tour d'horizon des clubs du Top 14 durant la trêve avec le Stade français, 5e au classement. Les Parisiens ont totalement raté leur entame de championnat mais sont parvenus à redresser la barre avec l’arrivée du duo Delmas-Faugeron aux commandes. Pour autant, l’équilibre reste fragile.
 

OU EN SONT-ILS ?

Après un départ catastrophique (une seule victoire en cinq matchs), le Stade français pointait en position de relégable (à la 13e place) au soir de la 5e journée. Une situation qui a conduit le président Max Guazzini à évincer le duo d’entraîneurs Ewen McKenzie-Christophe Dominici. Jacques Delmas et Didier Faugeron sont arrivés aux commandes. Et le choc psychologique a eu lieu puisque le club parisien a dès lors entamé sa remontée et enchaîné une série de six matchs sans défaite, toutes compétitions confondues. Les nouveaux coachs se sont attaqués en premier lieu au chantier de la défense et sur le plan du jeu également, les choses se sont améliorées… Même si l’échec au Stade de France face à Perpignan ou le succès poussif contre Albi à domicile ont démontré que l’équilibre était encore fragile (et que l’enceinte de Saint-Denis était décidément maudite pour l’équipe de la capitale). Le Stade français pointe aujourd’hui à la 5e place du classement. Pas suffisant au regard des objectifs initiaux du club mais ce dernier est tout de même en passe de retrouver son rang…

LE TOP

Le Stade français est la seule équipe à ne pas s’être inclinée à Toulouse et à Clermont cette saison. Intraitables à domicile, les deux formations ont eu toutes les peines du monde à manœuvrer l’équipe parisienne. Après avoir arraché le nul (9-9) à Toulouse, le 26 septembre, au terme d’un match qui a marqué le renouveau du club de la capitale, ce dernier a également ramené les deux points (19-19) de son déplacement auvergnat un mois plus tard. Menés durant une grande partie du match, les Parisiens ont démontré leur capacité de réaction et auraient même pu l’emporter après l’essai de Ollie Phillips en fin de rencontre. Mais Brock James a égalisé à l’ultime seconde…

LE FLOP

Dire que la défense parisienne a été pour le moins perméable en début de saison est un doux euphémisme. Au regard des statistiques, pas besoin d’aller chercher très loin la principale raison du faux départ… 14 essais et 156 points encaissés en cinq rencontres, soit une moyenne de 31 par match, ce qui faisait alors du Stade français la plus mauvaise défense du championnat. Dans ces conditions, difficile de remporter une rencontre. Voilà pourquoi la défense a été le chantier prioritaire du nouveau duo d’entraîneurs à son arrivée.

LES CHIFFRES CLES

4. Les Parisiens ont donc encaissé 14 essais lors des cinq premiers matchs de championnat. Depuis, en sept journées, les joueurs de la capitale n’en ont encaissé que quatre… Ceci prouve une nouvelle fois que le rétablissement passait par une solidité défensive retrouvée.

319. Si le secteur défensif a causé des soucis cette saison, tout va bien offensivement. Et même très bien. Avec 319 points inscrits depuis l’entame du Top 14, soit plus de 26 par match, le Stade français est de très loin la meilleure attaque du championnat. La deuxième meilleure, Clermont, en est à 271 points. Soit 48 de moins !

5. Le Stade français reste sur cinq matchs sans victoire au Stade de France. La malédiction a débuté la saison dernière. Trois défaites et un match nul sur l’ensemble de l’exercice. Et elle s’est poursuivie cette année puisque le club parisien a perdu sa première rencontre programmée dans l’enceinte dionysienne contre Perpignan (20-14). Et l’équipe de la capitale a encore quatre matchs à jouer dans ce stade cette saison…

L’AVENIR

Après avoir redressé la barre, l’objectif est maintenant de conserver une certaine régularité. Si les deux premières places du classement, directement qualificatives pour les demi-finales, sont à portée du club parisien (5 points de retard sur le 2e), le Stade français, qui a déjà laissé beaucoup de forces pour effectuer sa remontée, devrait se concentrer sur les quatre places suivantes, synonymes de barrage. Au-delà, l’ambition est de trouver une plus grande fluidité dans le jeu. La dernière sortie contre Albi est venue rappeler que tous les maux parisiens n’étaient pas encore guéris…