robins tchale-watchou perpignan 2010 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

La 6e journée en questions

La 6e journée en questions

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 09/09/2010 à 19:45 -
Par Rugbyrama - Le 09/09/2010 à 19:45
Perpignan marquera-t-il son premier point de bonus de la saison ce week-end ? Qui peut-terminer leader du Top 14 après cette sixième journée ? Quelle est la moyenne de points encaissée par Brive à Paris ? Retrouvez tous les enjeux de cette 6e journée de Top 14, disputée ce samedi.

Perpignan marquera-t-il son premier point de bonus de la saison ?

Seule équipe à n’avoir encore empoché aucun point de bonus, Perpignan connait des difficultés en ce début de saison. Les Catalans sont décimés par les blessures et n’arrivent pas à enchaîner des performances dignes de leur statut de dernier finaliste du Top 14. Ils sont aujourd'hui dans l'obligation de battre la lanterne rouge berjallienne. Des Berjalliens qui n’ont réussi à engranger leur premier point de bonus que dimanche dernier, lors de la défaite à domicile contre Bayonne. Les Isérois n'ont gagné qu’une opposition face à Agen, un concurrent direct pour le maintien. Les coéquipiers d’Olivier Milloud peinent en ce début de championnat et ont encore affiché leur limite contre Bayonne.

Qui peut terminer leader du Top 14 après cette sixième journée ?

Quatre équipes postulent à cette première place. Le leader actuel, Bayonne, a les moyens de garder son statut mais pour remplir cet objectif, le club basque devra battre Clermont, champion de France en titre. Les Auvergnats, troisièmes du Top 14 avec 14 points, peuvent terminer en haut du classement après cette sixième journée. Ils devront gagner à Jean-Dauger et compter sur un faux-pas du Stade toulousain. Toulouse, second avec 16 unités qui joue à Biarritz, et Castres, quatrième provisoire avec 14 points qui rend visite à Montpellier, ont eux aussi l’ambition de terminer leader du Top 14. Castres pourrait prendre cette première place en cas de match nul entre Bayonne et Clermont conjugué à une défaite toulousaine à Biarritz.

Biarritz et Toulon peuvent-ils se retrouver en position de relégables après leurs rencontres ?

Ces deux équipes, annoncées comme candidates aux places européennes, sont en danger. En cas de défaite contre Agen, les Varois peuvent descendre jusqu’à la treizième place du classement. Les Toulonnais verraient leur adversaire du soir leur passer devant. Ajoutez à cela une victoire rochelaise au Racing et vous obtenez une place provisoire de relégable pour les hommes de Mourad Boudjellal. L’histoire est différente pour les joueurs biarrots. Même une défaite à domicile sans bonus contre Toulouse les maintiendraient au dessus de la zone rouge. Au pire, le BO pourrait chuter à la douzième place s’il s’avère incapable de marquer au moins un point à Aguiléra.

La Rochelle et Agen peuvent-ils créer l’exploit de gagner à l’extérieur ?

Mission compliquée pour les deux promus. La Rochelle a explosé à Toulouse le week-end dernier avec une équipe largement remaniée. Les Rochelais devraient retrouver leurs titulaires habituels dans leur XV de départ pour affronter le Racing-Metro au stade Yves-du-Manoir. Des Franciliens qui seront largement favoris. Même musique pour les Agenais. Les hommes de Christian Lanta vont jouer à Mayol après avoir obtenu à l’arraché les deux points du match nul contre Perpignan. Ils souhaitent créer la surprise et prendre exemple sur les Bayonnais vainqueurs dans le Var lors de la première journée.

Quelle est la moyenne de points encaissée par Brive à Paris sur les trois dernières années ?

Les trois dernières visites de Brive à Paris se sont soldées par trois défaites cinglantes. Brive a lourdement chuté l’an dernier (44-16) et n’a pas fait mieux les deux années précédentes (37-16 en 2008-2009 et 36-7 en 2007-2008). Calculez et vous arrivez à une moyenne de 39 points encaissés lors des trois dernières oppositions. Une véritable malédiction. L’objectif pour Brive serait de revenir de la capitale avec un minimum de point dans les valises. Et pour une fois, les Coujoux ne jouent pas à Jean-Bouin mais bien à Charléty. Un signe ?