2010 Top 14 Perpignan Laharrague - AFP
 
Article
commentaires
Top 14

L'Usap tombe de haut

L'Usap tombe de haut

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 20/11/2009 à 17:41
Enorme surprise vendredi soir dans le choc des extrêmes. Albi, lanterne rouge du Top 14, s'est imposé à domicile face à Perpignan (24-23), champion en titre et leader. L'Usap, menée pratiquement tout le match, a cru sauver l'essentiel avant de s'incliner à deux minutes sur une dernière pénalité.
 

Quelle sensation ! Albi, lanterne rouge depuis fin août, a réussi le formidable exploit de faire tomber le leader du Top 14 (24-23). Pourtant, peu d’observateurs ont dû miser le moindre Kopeck sur la victoire des Tarnais. C’était sans connaître les valeurs de cœur et de courage des hommes d’Eric Bechu qui sont allés puiser au plus profond d’eux même pour s’imposer. L’Usap, menant au score jusqu’à deux minutes de la fin, peut nourrir logiquement de gros regrets. Surtout d’être quelque peu passé à côté de sa première période.

Entrant de belle manière dans la rencontre, les Catalans n’arrivaient cependant pas à concrétiser. Et perdaient sur blessure leur troisième ligne Damien Chouly, sérieusement touché à un genou. Un gros coup dur pour les visiteurs puisque l’international français constituait l’un des fers de lance de Jacques Brunel. Dès lors, Perpignan tombait dans une certaine léthargie. Albi s’engouffrait dans la brèche et monopolisait le ballon. Boulogne sanctionnait par deux fois l’indiscipline des Usapistes et donnait l’avantage au score à sa formation (16e et 19e). Le demi de mêlée, très inspiré dans le jeu et variant à l’envie les prises de risque, contribua largement au premier essai d’Albi. Suite à une pénalité rapidement jouée, Boulogne écartait pour son capitaine Laurent Baluc-Rittener qui pointait en coin juste avant la mi-temps (38e). Avec huit points de retard à la pause, l’Usap ne pouvait que constater son manque d’implication.

Des cartons jaunes qui coûtent chers

Le discours de Jacques Brunel eut de l’effet. C’est le moins que l’on puisse dire. A peine sept minutes de jeu et Jérôme Porical marquait le premier essai des siens après une pénalité rapidement jouée par Nicolas Durand. Le leader du Top 14 ne relâchait pas son emprise mais se voyait stopper dans son élan suite au carton jaune infligé à Christophe Manas, auteur d’un coup de coude sur Iulian Dumitras (52e). Dix minutes en infériorité numérique qui se payèrent cash. Albi augmenta son capital de dix unités grâce à une pénalité de Boulogne (55e) et un essai de Frédéric Manca (57e), suite à une merveille de combinaison au sortir d’une mêlée.

Onze points d’écart : Albi pensait avoir fait le plus dur. Mais l’orgueil du champion refit surface dans la foulée. Même à 14, l’Usap s’évertuait à relancer le moindre ballon et derrière une formidable remontée de plus de 60 mètres, le deuxième ligne Tchale-Watchou rapprochait les siens au score (59e). L’avance des Tarnais fondait comme neige au soleil  et ne représentait plus qu’une seule unité après une pénalité de Porical (66e). Les locaux baissaient de rythme et se mettaient de plus en plus souvent à la faute. Philippe Bonhoure infligea même un carton jaune à Yogane Correa pour s’être volontairement mis en position de hors-jeu (74e). Une sanction aux lourdes conséquences puisque Porical donnait l’avantage aux siens (75e).

 Au courage, Albi remit la marche avant pour ne pas abandonner une victoire qui lui a longtemps tendu les bras. Avec les tripes, le pack fit le travail et offrit une pénalité en position favorable à Boulogne. Ce dernier saisit la bonne affaire pour donner la victoire aux Jaune et Noir. Un succès qui n’est pas usurpé et qui donne de l’espoir aux Tarnais dans leur quête au maintien. Pour Perpignan, le gain du bonus défensif n’est qu’une maigre consolation. L’Usap empoche toutefois le titre honorifique de champion  d’automne.