Top 14

Biarritz, l'ombre d'un doute

Deux défaites consécutives ont fait descendre Biarritz de son nuage. Mais si le club n'a pas eu à rougir de son revers à Toulouse, on ne peut pas en dire autant de celui concédé à Montauban où l'envie a fait cruellement défaut aux Basques. De quoi susciter un début d'inquiétude dans les rangs du BO.

 
L'ombre d'un doute - Rugby - Top 14 Icon Sport
 

A Biarritz, on fonctionne par phase. Bonne ou mauvaise. L'an dernier, lors de ce même week-end de la Toussaint, le BO avait entamé, par un revers à domicile face à Bayonne, une période de disette de trois mois (six défaites). Il avait aussi arraché son ticket pour l'Europe à la faveur de six succès consécutifs en fin de saison. Avant de perdre à Toulouse et Montauban lors des deux dernières journées, les Basques surfaient sur une vague de cinq victoires, sept avec l'Europe. C'est en quelque sorte tout ou rien avec Biarritz. Alors quand le club aligne deux défaites de rang, on commence légitimement à s'inquiéter.

Passons sur le 23-3 encaissé à Toulouse. Ce jour-là, le BO était privé de plusieurs cadres (Thion ou encore Traille) et le score ne reflétait pas vraiment la physionomie de la rencontre. En revanche, le non-match à Sapiac samedi (14-5) soulève des interrogations.  " C'est notre plus mauvais match cette saison, reconnaît Nicolas Brusque qui n'a joué que le dernier quart d'heure. On est vraiment passé à côté. C'est dur à expliquer. On avait perdu des matchs mais l'état d'esprit était là. A Montauban, on a été pris dans tous les compartiments du jeu, sur la gestion, sur les impacts physiques..."

Gonzalez: "On est en colère"

Le pire, c'est que les Basques n'ont pas fait l'impasse à Sapiac. Ils ont envoyé l'équipe-type ou presque, histoire de grappiller des points à l'extérieur avant la réception du Racing-Métro et trois déplacements (Clermont, Castres, Albi). La défaite n'est donc pas du goût des entraîneurs. "On a mis tout le match pour rentrer dans le match, reconnait Jean-Michel Gonzalez qui met clairement en doute l'implication de ses joueurs. Les Montalbanais ont montré qu'ils avaient plus d'envie que nous de gagner. On est en colère parce que des choses que l'on s'était promises n'ont pas été tenues. C'est nous qui avons perdu. Nous ne méritions pas de gagner."

La bonne nouvelle pour les Biarrots, c'est qu'ils n'auront pas le temps de gamberger avec un nouveau match dès jeudi, contre le Racing. Des Parisiens spécialistes des séries également puisqu'ils viennent d'aligner un quatrième succès, le dernier face à Toulouse. "Il faut vite se reprendre, annonce Nicolas Brusque. On se rend compte à quel point les résultats en dent de scie peuvent nous conduire dans une spirale négative." En cas de nouvelle contre-performance, le BO, qui est déjà descendu de la 3e à la 6e place au classement, pourrait s'y retrouver coincé jusqu'au 31 décembre, date de son prochain match à Aguilera.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |