Carl HAYMAN Nouvelle Zelande - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Hayman : "De la fierté"

Hayman : "De la fierté"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 19/05/2010 à 17:31
Le président de Toulon Mourad Boudjellal a présenté à la presse le pilier international néo-zélandais Carl Hayman, une de ses recrues phares du club varois. Ce dernier a confié son bonheur même si la décision de s'engager en faveur du RCT lui ferme la porte de la Coupe du monde avec les Blacks.

Carl, que pouvez-vous nous dire du fait d’avoir sacrifié votre place en sélection pour venir jouer à Toulon ?

Carl HAYMAN : J’espère encore être sélectionné avec les Blacks, mais on verra si c’est possible au niveau du règlement. Quoi qu’il arrive, j’ai déjà eu une carrière très bien fournie avec la Nouvelle-Zélande dont je suis très fier. De la fierté, j’en éprouve aussi aujourd’hui car je viens de signer dans un très grand club qu’est Toulon, qui jouera en plus la coupe d’Europe la saison prochaine. J’ai un peu suivi ce qu’ils ont fait cette année et je suis content de leur parcours, même si c’est dommage qu’ils se soient arrêtés en demi-finale. Vraiment, je suis très content d’avoir signé ici, dans ce club plein d’ambitions.

Vous avez tout de même sûrement sacrifié une Coupe du monde en Nouvelle-Zélande pour signer à Toulon…

C.H. : Oui, sinon je ne serai pas ici avec vous. Peut-être que la porte n’est pas définitivement fermée avec la fédération, en tout cas je l’espère. Après, cela fait deux ans que ce club s’intéresse à moi et réciproquement. J’arrivais en fin de cycle et je pense avoir fait le bon choix en venant ici. J’ai beaucoup parlé avec la longue liste de All-Blacks qui ont joués ici, ils m’en ont dit que du bien. Je suis très heureux d’arriver en France et plus spécialement de jouer pour le club de Toulon.

Etes-vous au courant de la vraie culture de la mêlée française ?

C.H. : Vous savez, rencontrer la France avec mon pays a toujours été quelque chose de très spécial pour moi. Je suis au courant de la culture française à ce sujet et je sens la pression monter chaque jour que la rencontre approche, qui plus est de par mon poste je suis directement dans le vif du sujet. On m’a un peu parlé aussi de la culture toulonnaise en mêlée, et j’espère beaucoup apporter grâce à mon expérience. J’en ai d’ailleurs parlé avec Jonny Wilkinson, Tom May, Tana Umaga et Anton Oliver. Ils m’ont aussi beaucoup parlé du public, de la ville, des structures. Vraiment, je sais à quoi m’attendre en venant ici.

Comme le dit Mourad Boudjelal, un joueur imprégné de la culture de la mêlée, à Toulon, on apprécie…

C.H. : Je suis vraiment très emballé par cette nouvelle aventure, Toulon est un club qui évolue, qui grandit. Comme je le disais, j’espère apporter à cette équipe, sinon je n’aurais pas signé. On m’a beaucoup parlé de l’ambiance, de la passion des supporters pour ce club. J’espère que tout le monde sera derrière l’équipe et derrière moi pour les saisons à venir.