Other Agency
 
Article
commentaires
Top 14

Courte embellie à Albi

Courte embellie à Albi

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 30/09/2009 à 11:50
Après la victoire face à Bayonne, Albi n'a pas réussi à enchaîner et s'est incliné à domicile face à Castres (26-21). Un septième revers en huit rencontres qui replonge un club plombé par de nombreuses absences dans ses doutes et ses angoisses.

Une simple éclaircie dans le ciel albigeois. La victoire face à Bayonne (19-14) avaient chassé quelques nuages dans l'horizon du SCA mais le retour au beau temps s'est interrompu dès ce mardi. Les hommes d'Eric Béchu ont une nouvelle fois chuté à domicile face à Castres lors du derby du Tarn. Un revers loin d'être illogique au regard de la période difficile traversée par les Jaune et Noir qui doivent composer avec un effectif plombé par une infirmerie très garnie et un calendrier peu évident à gérer. "C'était le match à ne pas perdre", soufflait Daniel Blach, l'entraîneur tarnais à la fin de la rencontre, conscient que l'embellie était terminée.

De son côté, Yohann Misse, promu capitaine avec le forfait de Vincent Clément résumait parfaitement la situation de son club : "Nous avons payé le manque de fraîcheur, après le match de vendredi contre Bayonne. L'hécatombe de blessés fait qu'on ne tourne pas avec notre effectif. Ce soir (mardi) on était cuits, c'est difficile d'enchaîner les matches quand on n'a pas l'effectif. On joue tout sur le mental, physiquement on pèche sérieusement et c'est très difficile."

Béchu: "Un bonus heureux"

Les efforts consentis pour venir à bout de Bayonne n'avaient pas été évacués et les Albigeois n'ont pas eu assez d'énergie pour évoluer à leur véritable niveau notamment au niveau de la conquête comme le soulignait fataliste Eric Béchu : "Il n'y a rien à redire, la victoire des Castrais est méritée car on est battus en touche comme jamais on ne l'a été. Ils ont fait un vrai travail en contre et nous n'avons jamais pu nous en sortir." Il ne faut pas non plus oublier d'évoquer une mêlée qui a été mise à mal par la puissance castraise.

Au-délà de ce revers et malgré le point de bonus défensif "heureux parce que trois essais à zéro c'est une défaite qui ne se discute pas face à une équipe qui a été bien meilleure que nous" selon le propre aveu d'Eric Béchu, le SCA se retrouve dans une position délicate avec sept points de retard sur le Racing-Metro, le premier club non relégable. Avant la trêve européenne, les Albigeois tenteront de réagir ce samedi à Bourgoin, pour éviter que le temps ne tourne définitivement à l'orage.