Top 14

Correa : "Se donner à fond"

Le deuxième ligne d'Albi Yogane Correa ne veut pas revivre une déroute comme à Montpellier lors de la dernière journée. Il espère que les Albigeois sauront relever la tête ce samedi face au Stade français même s'il reconnaît que ce n'est pas simple puisque le sort du SCA est déjà scellé.

 
Correa: "Se donner à fond" - Rugby - Top 14 Icon Sport
 

Vous venez de subir deux lourdes défaites et Albi semble finir en la saison en roue libre. Que s'est-il passé à Montpellier (défaite 62-17) ?

Yogane CORREA : Nous voulons réellement bien finir la saison. La relégation n'est plus une surprise depuis longtemps. Nous avons essayé de le faire à Montpellier mais nous avons connu une grosse déroute. Pourtant, les joueurs étaient concernés et personne n'avait envie de lâcher le match mais nous encaissons très vite un premier essai. Psychologiquement, ça a été un choc. On sait très bien que nous n'avons pas le niveau Top 14 mais prendre des points très rapidement a été difficile à digérer.

Pensez-vous pouvoir relever la tête face au Stade français pour votre dernière sortie à domicile ?

Y. C.: Nous avons tous regardé le match du Stade français contre Toulouse et les Parisiens ont réalisé une première période qui était loin d'être pourrie. Chacun doit se remobiliser dans les têtes mais c'est dur quand on sait que tout est déjà fini.

Est-ce que les joueurs ne pensent pas plus à leur avenir personnel qu'au club ?

Y. C. : Au contraire, si des joueurs ont des objectifs personnels, ils se doivent de mouiller le maillot. Le club est en pleine reconstruction et rien n'est acquis pour personne. Beaucoup de joueurs sont en fin de contrat. Je pense que l'absence d'avenir, clair et certain, influence effectivement la vie de l'équipe même si ce ne doit pas être l'élément majeur de la fin de saison. Ceux qui sont en fin de contrat doivent montrer que l'on peut compter sur eux. Personnellement, j'ai envie de prendre du plaisir lors de ces derniers moments en Top 14. Nous sommes tous sous contrat jusqu'à la fin de la saison donc nous devons nous donner à fond. Ceux qui ne vont pas jouer le jeu jusqu'au bout ne s'en sortiront pas.

Ces dernières semaines ne vont-elles pas être un peu longues ?

Y. C.: Nous n'avons pas une fin de saison facile. Nous recevons le Stade français qui a besoin de points et après nous finissons sur la pelouse du Champion de France. Les dernières semaines s'annoncent longues mais nous devons refuser de vivre une pantalonnade comme à Montpellier. Nous nous sommes retrouvés la semaine dernière entre joueurs autour d'un barbecue pour tenter de recréer la dynamique qui faisait la force d'Albi ces dernières saisons. Cela a été aussi l'occasion pour les anciens de dire aux jeunes qu'ils devaient reprendre le flambeau.

Est-ce une raison pour laquelle Albi n'a pas réussi à se maintenir en Top 14 ?

Y. C. : C'est une chose mais surtout le Top 14 a pris une autre dimension. Surtout, quand nous sommes descendus nous avons perdu beaucoup de joueurs comme Méla, Sanchou, Guicherd, Maréchal et il est clair qu'il faut trois ou quatre saisons pour construire un groupe. Il y a eu une cassure à ce moment-là et le club a dû réagir dans l'urgence. Pour exister au plus haut niveau, il faut des structures et un effectif plus conséquent. Agen a reconstruit pendant trois ans et cela lui permet aujourd'hui de s'appuyer sur un groupe plus solide car des jeunes ont pu exploser. A Albi, nous avions à cœur de remonter le plus vite possible car nous avions un sentiment d'injustice après notre relégation mais nous n'avons pas pu rivaliser. Même si nous avons été loin d'être ridicules, notamment en début de saison.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |