yohann misse albi saison 2008-2009 pro d2 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Misse : "Dans la peau d'un outsider"

Misse : "Dans la peau d'un outsider"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 23/10/2009 à 16:23
Après la parenthèse de Challenge européen qui a permis au SC Albi de retrouver un effectif complet, les Tarnais du troisième ligne Yohann Misse, se déplacent à Montauban ce samedi (14h30) pour le compte de la 10e journée de Top 14. Un match qui pourrait s'avérer décisif dans la course au maintien.

Dans quel état d'esprit êtes-vous à la veille d'affronter Montauban ?

Yohann MISSE : Nous sommes dans la peau d'un outsider, d'une équipe qui n'a rien à perdre et qui veut tenter et réussir un coup important face à un concurrent direct dans la course au maintien. Mais au-delà de Montauban, nous devons également viser la victoire face à Montpellier, la semaine suivante à domicile.

La victoire est indispensable ?

Y. M. : Plus que ça. Je le répète, si nous voulons sortir de la zone rouge, nous devons gérer au mieux cette série de matchs. Pour cela, il faut prendre les choses dans l'ordre : pensons d'abord à Montauban.

Ressentez-vous la pression ?

Y. M. : Evidemment, il y en a un peu... Parce que nous avons grillé tous nos jokers et que nous n'avons plus le choix : il faut gagner pour entretenir le suspense et rester dans la course au maintien. Je le répète, nous ne pouvons plus nous permettre de perdre des points en route. Une défaite nous enfoncerait encore plus.

Comment s'est déroulée la semaine de préparation ?

Y. M. : Elle fut très studieuse, très appliquée. Dès le retour de Newcastle, en Challenge européen, tout le monde a très vite basculé vers la reprise du championnat et ce déplacement à Montauban. Nous avions hâte d'y être. Cet état d'esprit s'est matérialisé par le retour des blessés qui ont tout fait pour revenir à temps et, surtout, être opérationnels. Et cela s'est encore concrétisé avec la séance d'entraînement que nous avons faites entre nous, lundi. Sans les entraîneurs. Il y avait déjà une très forte application. Chacun a essayé d'apporter sa pierre à l'édifice. Comme par magie, il y a eu beaucoup moins de ballons tombés.

Le moral est-il bon ?

Y. M. : Sincèrement, oui. Après huit défaites en championnat le groupe aurait pu exploser. Cela n'a pas été le cas et nous sommes toujours là, avec la ferme intention de maintenir le SCA. En plus, nous sommes tous persuadés que l'on peut gagner davantage de matchs. A part face à Clermont ou Biarritz, nous ne nous sommes jamais senti dépassés au niveau du rugby. N'oubliez pas que nous avons perdu pas mal de match de très peu, avec un effectif amoindri, contre des équipes qui étaient au complet. J'en suis convaincu, Albi a sa place en Top 14.

Qu'est-ce qui a changé depuis votre dernier match de Top 14, perdu à Bourgoin il y a trois semaines ?

Y. M. : Nous avons rentré la majorité de nos blessés et nous pouvons compter sur des joueurs frais et d'expérience. Même si on n'a rien à reprocher aux joueurs qui ont assumé le début de saison, ce n'est pas anodin. Il y a plus de concurrence et on peut enfin travailler dans des conditions normales à l'entraînement. On se sent moins seuls.

Quel regard portez-vous sur Montauban ?

Y. M. : C'est une belle équipe, joueuse, avec une grande capacité de déplacement. Elle enchaîne très bien. Sur ce que nous avons vu les Montalbanais sont performants, ce sera une clé de la rencontre. Enfin, au niveau de la motivation, il n'y aura pas de surprise. Ils seront morts de faim. Cela nous promet un gros match de rugby, un peu tendu, au cours duquel il sera difficile de se libérer totalement. Un vrai match pour le maintien.

Un mot sur votre état de santé. Après quinze jours d'arrêt, où en êtes-vous ?

Y. M. : Bien, ça va beaucoup mieux. Je n'ai plus de douleur au niveau dorsal. J'ai rechargé les batteries physiquement et j'ai hâte d'être au coup d'envoi.