Top 14 Biarritz Dimitri Yachvili - Icon Sport
 
Top 14

Atterrissage forcé pour Biarritz

Atterrissage forcé pour Biarritz

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 25/10/2009 à 14:55
Défait à Toulouse (3-23), le BOPB a mis un terme à une série de victoires longue de presque deux mois. Les Basques, s’ils ne veulent pas parler d’un coup d’arrêt, admettent tout de même que cette défaite les a calmés.
 

Cela faisait sept semaines que Biarritz n’avait pas connu l’amertume d’une défaite. Sept semaines durant lesquelles le club basque avait enchaîné sept victoires (cinq en Top 14 et deux en H Cup) et retrouvé un visage qu’il n’avait pas affiché depuis plusieurs saisons. Mais toutes les séries sont faites pour se terminer paraît-il, et Biarritz est tombé. C’était à Toulouse samedi, 3-23. Le score est sans appel, mais pas tellement révélateur de la partie. Si les Toulousains méritent leur victoire, les hommes de Laurent Rodriguez n’ont pas été ridicules. "Le dernier essai est un peu dur, témoigne l’ailier basque Nicolas Brusque en référence à l’essai inscrit par Yann David après la sirène. En fait, on n’est pas si loin des Toulousains. Le gros souci, c’est qu’on a tombé beaucoup de ballons et que les Toulousains sont très bons sur les récupérations. Mais ça ne remet pas tout en question. Il y a eu des choses positives, au niveau de l’état d’esprit notamment. Nous avons tout donné."

L’arrêt de cette belle série de victoires serait donc "complètement anecdotique" comme l’assure le talonneur Benoît August ? Pas si sûr. Evidemment, "il fallait bien que cela arrive". L'ouvreur Valentin Courrent ajoute d'ailleurs qu'"il valait mieux que cela survienne chez un gros qu'à domicile" quand l'entraîneur des arrières Jack Issac remet les choses au clair, assurant que le BOPB n’a "jamais espéré gagner avec le bonus à Toulouse. "

"Redescendre sur terre"

Icon Sport

Certes... Toutefois, le technicien biarrot ne tarde pas à lâcher que les Basques pensaient quand même "accrocher quelque chose". Ce quelque chose, c’est le point de bonus défensif. Il n’aurait pas été immérité, loin de là. Dominateurs durant la première demi-heure, ils n’ont pas concrétisé au tableau d’affichage, maladroits balle en main et dans leurs tirs au but. Les absences de certains cadres, tels Fabien Barcella, Jérôme Thion et Damien Traille se sont faites sentir également. "Traille a manqué au centre par exemple, analyse Jack Isaac. Il est très fort techniquement et aurait pu nous amener de la sérénité."

Biarritz ne dramatise pas mais le retour au Pays basque s’est fait la boule au ventre. "On aurait bien voulu ramener le bonus défensif parce que là, on a l’impression d’avoir fait beaucoup d’efforts pour rien, confirme le capitaine Imanol Harinordoquy. Le score est lourd et il est dommage d’avoir stoppé notre série de victoires. On travaille toujours mieux quand on est dans une dynamique positive." "On a pris un coup sur la tête mais ça va permettre à tout le monde de redescendre sur terre, que ce soit les joueurs ou la presse", conclut Jack Isaac. Cet atterrissage forcé n'a rien d'un crash donc et le BOPB compte profiter de son déplacement à Montauban le week-end prochain pour retrouver au plus vite les sommets.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×