Top 14

Bilan : Montpellier


Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/06/2010 à 10:31 -
Par Rugbyrama - Le 05/06/2010 à 10:31
Bilan : MontpellierCinquième volet de nos bilans des clubs du Top 14 avec ce vendredi Montpellier. Nourrissant de grosses ambitions, la formation héraultaise n’en a pas pour autant rempli ses objectifs. Devant lutter pour le maintien, le MHR s’en est toutefois sorti grâce à une bonne fin de saison.
 

TOUR D’HORIZON :

En cette saison 2009-2010, Montpellier devait confirmer une certaine montée en puissance entrevue les années précédentes. Ayant réussi à garder ses têtes d’affiches internationales comme François Trinh-Duc et Fulgence Ouedraogo, le club héraultais n’a pas pour autant haussé son niveau de jeu et donc son classement au sein de la hiérarchie du rugby hexagonal. La faute à une trop grande irrégularité au niveau des résultats. Notamment en début d’exercice où le club du président Pérez végétait à une peu glorieuse treizième place et donc dans la zone des relégables. Il y eut un beau sursaut d’orgueil par la suite mais le manque de constance et de régularité empêchèrent les Montpelliérains de lutter pour le haut du tableau. Au final, ils durent même se battre pour le maintien. Ils sauvèrent en toute logique leur tête en finissant dixièmes. Loin du classement escompté.

LE TOP : Le capacité de réaction

DPPI

Souvent dans le dur cette saison, les Montpelliérains ont fait preuve d’une énorme abnégation sur le terrain. Ils ne lâchèrent pas souvent l’affaire et remportèrent bon nombre de succès dans les dernières secondes des matchs. Tout d’abord contre Toulon à domicile où l’arrière Benjamin Thierry marqua un essai à la sirène, offrant ainsi un succès inespéré aux siens (21-20). Quelques semaines plus tard, à Bourgoin, concurrent direct pour le maintien, Montpellier s’impose dans les derniers instants grâce à un essai plein de rage du pilier Van Staden (20-23). Mené 9-23 sur sa pelouse face au Stade français en fin d’année civile, le MHR revient du diable vauvert pour décrocher sur le fil un succès retentissant (25-23). Avec ses trois succès mémorables, Montpellier a empoché douze points précieux. Et en y regardant de plus près, Montpellier finit avec huit unités d’avance sur le premier relégable…

LE FLOP : Le revers contre Bayonne

Toujours à portée de fusil des relégables, Montpellier s’est bien compliqué la tâche sur sa pelouse face à Bayonne, concurrent direct. Auteur d’un non match et dominé dans de nombreux secteurs de jeu, le MHR s’inclina (16-22) lors de la 20e journée face à l’Aviron. Les Héraultais ont gâché ainsi une belle occasion de s’éloigner définitivement de la menace de la zone rouge. Et durent donc batailler jusqu’au bout pour ne pas être dans le mauvais wagon.

MEILLEUR JOUEUR : Fulgence Ouedraogo

Icon Sport

Capitaine courage. Et surtout grand porte-bonheur de la formation héraultaise. Pour bien comprendre son apport psychologique, sans Fulgence Ouedraogo sur le terrain, Montpellier n'a gagné qu'à une seule reprise. Infatigable troisième ligne, le joueur formé à l’école de rugby du Pic Saint-Loup s’avère un redoutable sécateur mais aussi un apport offensif considérable. Toujours à la pointe du combat, il se montre très précieux dans le soutien et donne de la voix quand son équipe commence à baisser de pied. Montpellier a réussi à le garder pour la saison prochaine. Pour après…

REVELATION : Sakiusa Matadigo

Le troisième ligne fidjien avait une lourde tâche : faire oublier Louis Picamoles aux yeux des supporters montpelliérains. L’ancien Auscitain a réussi l’examen de passage avec succès. Doté d’une grosse puissance (1m90, 112kg) il a énormément pesé sur les défenses adverses et sa présence derrière le pack héraultais a apporté une certaine sérénité. Fréquemment utilisé, il n’a jamais déçu et sera l’un des fers de lance de la mêlée de Montpellier pour la saison prochaine.

L’AVENIR :

Bien évidemment, Montpellier cherchera à bien mieux figurer la saison prochaine. La question se pose quant aux moyens du club sur le plan sportif. Ouedraogo et Trinh-Duc vont rester mais cela pourrait être leur dernière année à Montpellier. Après plusieurs bouleversements au niveau de l’encadrement durant la saison, le président Pérez a réalisé deux gros coups en enrôlant le duo Fabien Galthié-Eric Béchu. Le début d’une ère nouvelle ?

LES CHIFFRES CLES :

Classement général : 10e
Classement attaque : 11e (453 points)
Classement défense : 12e (574 points)
Meilleur marqueur : François Trinh-Duc (7 essais)
Meilleur réalisateur : Frederico Todeschini (167 pts)

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×