Kevin BOULOGNE Albi Top 14 - Icon Sport
 
Top 14

Bilan : Albi

Bilan : Albi

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/05/2010 à 18:27 -
Par Rugbyrama - Le 31/05/2010 à 18:27
Durant deux semaines, retrouvez, chaque jour sur notre site, le bilan de la saison d’un club du Top 14. Premier volet de cette série avec celui d’Albi, relégué en Pro D2 un an tout juste après sa remontée dans l’élite. Retour sur un exercice durant lequel les motifs de satisfaction ont été rares.
 

TOUR D’HORIZON :

Le bilan de la saison est rapidement effectué. Et il est décevant… Albi s’attendait à souffrir cette saison après sa remontée directe dans l’élite. Ce fut le cas. Avec un effectif réduit et un recrutement modeste, les Tarnais ont vite été distancés dans la course au maintien. Surtout que les blessures ne les ont pas épargnés tout au long de l’exercice. Du coup, avec une seule victoire lors des douze premières journées du championnat, les Albigeois se sont retrouvés dans les profondeurs du classement dès les premiers mois de compétition. Et ils n’ont pas réussi à remonter la pente, ne quittant pas la dernière place de la 3e à la 26e et dernière journée du Top 14. Alors malgré les vertus évidentes du SCA, la relégation ne laisse place à aucune contestation possible. Et la situation sportive a précipité le changement du staff en fin de parcours et le départ du "légendaire" Eric Béchu, après onze ans de règne.

LE TOP : La victoire contre Perpignan

Faire tomber le champion de France en titre n’est pas permis à tout le monde. Surtout quand on est lanterne rouge du championnat… Et pourtant, Albi a réussi cet exploit cette année ! Le 20 novembre 2009, lors de la 13e journée, les Tarnais ont ainsi battu l’Usap (24-23), réalisant au passage l’un de leurs matchs les plus aboutis de la saison. Un sommet. Et ce ne fut pas le seul puisque le SCA a également pris le dessus sur Biarritz (20-9) et le Stade français (38-24) au Stadium municipal. Mais il n’a pas su réitérer ce genre de performances contre des formations moins huppées.

LE FLOP : Les matchs de Montpellier

On pourrait évidemment dire que le club albigeois a croisé de nombreuses bêtes noires sur son chemin cette saison. Mais Montpellier est certainement la plus grosse… En effet, lors du match aller (11e journée), le 31 octobre, les Tarnais se sont inclinés de trois petits points à domicile (15-18) contre un concurrent direct. Ils avaient pourtant l’occasion parfaite de se relancer ce jour-là. Cela avait précipité leur chute. Et lors du match retour ? Cette fois, Albi était déjà condamné à la relégation (24e journée, le 3 avril 2010). Et le SCA a enregistré sa plus lourde défaite de la saison. 62 points encaissés (dont la bagatelle de neuf essais !) pour 17 marqués.

LE MEILLEUR JOUEUR : Kevin Boulogne

Indéniablement, le demi de mêlée albigeois a impressionné cette saison. Derrière un paquet d’avants souvent en souffrance, il est ainsi parvenu à tirer son épingle du jeu. Parfait animateur du jeu tarnais, il a su franchir un cap sur et en dehors du terrain. En raison de son manque de rigueur et de sa tendance à se contenter du minimum les années passées, il n’était pas parvenu à mettre son talent indéniable à profit. Cette saison, il a souvent été décisif puisqu’outre ses belles performances dans le jeu, il a aussi inscrit cinq essais et s’est transformé en buteur efficace en cours d’exercice (94 points au total). Pas étonnant que Brive et Perpignan se soient arrachés le joueur en vue de la saison prochaine. Lui a opté pour le club catalan où il aura la lourde tâche de faire oublier Nicolas Durand.

LA REVELATION : Benjamin Lapeyre

Icon Sport

Ce fut la très bonne surprise côté albigeois cette saison. En effet, que l’arrière du SCA ait participé à 25 des 26 matchs de son équipe en championnat n’a rien d’étonnant. A 24 ans, Benjamin Lapeyre a atteint la maturité nécessaire pour éclater au plus haut niveau. Dans un rôle de feu follet, il s’est mis en évidence grâce à ses qualités de relanceur, de finisseur et sa vitesse de pointe. Au total, il a inscrit quatre essais et a surtout tapé dans l’œil de plusieurs équipes de l’élite. La saison prochaine, il exprimera ainsi son talent sur les bords de la Rade, sous le maillot de Toulon.

L’AVENIR :

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre dans le Tarn. Finie la gouvernance Béchu, longue de onze années. Place au règne d’Henry Broncan. En effet, après plusieurs semaines de négociations, l’ancien mentor d’Auch, et directeur de la formation à Agen ces deux dernières années après en avoir été le manager, a accepté le défi proposé par le président Bernard Archilla. Ses adjoints seront Jean-Christophe Bacca et Philippe Laurent. Du côté des joueurs, l’effectif a été peu modifié même si plusieurs cadres, comme Boulogne, Lapeyre ou Lakafia, ont décidé de quitter le club pour continuer à évoluer dans l’élite. Et Broncan a déjà amené les Agenais Carabignac et Guitoune dans ses valises. L’objectif est construire un nouveau projet à long terme. Secrètement, les Tarnais espèreront tout de même jouer les premiers rôles.

LES CHIFFRES CLES

Classement final : 14e
Classement attaque : 14e (349 pts)
Classement défense : 14e (728 pts)
Meilleur marqueur : Kevin Boulogne (94 points)
Meilleur réalisateur : Kevin Boulogne (5 essais)

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×