Top 14

Toulouse a eu chaud


Par Eurosport
Dans cet article
Par Eurosport - Le 01/11/2008 à 16:00
Toulouse a eu chaudMené à la mi-temps 12-11 par Brive, Toulouse s'est finalement imposé grâce à un essai de Thierry Dusautoir 21-15 en deuxième période. Les efforts corréziens sont toutefois récompensés par un bon bonus défensif. Toulosue est le nouveau leader du Top 14.
 

Andy Goode a bien tenté de se frayer un passage mais le rideau défensif toulousain n'a pas bougé. Le siège corrézien a été vain mais les Brivsites du buteur anglais ont tout de même fait trembler Ernest-Wallon jusqu'à la 83e minute. Jusqu'à ce ballon récupéré par Thierry Dusatoir sur ses 22 mètres. Le flanker international libérait des Toulousains malmenés pendant 80 minutes par de surprenants brivistes.

Des Corréziens qui s'offraient même le luxe de mener à la pause (12 à 11). L'avance des visiteurs aurait même pu être plus conséquente si l'arbitre n'avait pas refusé un essai à Alexis Palisson pour une légère position de hors-jeu sur un coup de pied astucieux d'Arnaud Pic (9e). Ils devaient finalement s'en remettre à la botte d'un Andy Goode excellent dans l'exercice des tirs au but mais aussi dans l'animation du jeu. Trois pénalités et un drop répondaient à deux pénalités de Jean-Baptiste Elissalde et à un essai de Manu Ahotaeiloa sur le seul éclair toulousain du premier acte.

Il n'y avait pas beaucoup plus de génie chez les locaux pendant la deuxième période. Même pendant l'exclusion temporaire d'Horacio Agulla sur un carton jaune sévère, les Toulousains n'arrivaient pas à faire craquer les visiteurs. David Skrela allait finalement débloquer la situation. Profitant d'un moment de flottement suite à plusieurs changements brivistes, l'ouvreur réalisait un crochet intérieur pour servir Thierry Dusautoir pour un essai imparable.

Lancés dans la course au bonus offensif, les joueurs de Guy Novès offraient de nombreuses occasions de contre. La rencontre pouvait basculer d'un côté comme de l'autre mais la réussite était dans le camp des champions de France. Ils bénéficiaient du bon rebond, de l'aide du poteau mais aussi des imprécisions brivistes en touche pour conserver leur avance jusqu'au coup de sifflet final.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×