Top 14

Montpellier s'en contente


Par Rugbyrama
Par Rugbyrama - Le 14/03/2009 à 21:15
Montpellier s'en contenteAu terme d'un petit match, Montpellier a assuré l'essentiel sur sa pelouse pour s'imposer face à Biarritz (12-9). Coup d'arrêt pour le BO, qui voit les places européennes s'éloigner considérablement à l'issue de cette 20e journée.
 

Voilà une rencontre qui ne restera pas dans les annales. Mais la victoire suffira amplement au bonheur des Montpelliérains qui ont passé une quinzaine difficile avec le départ des entraîneurs Alain Hyardet et Didier Nourault. Crispés et privés de leur deux chef de file, Louis Picamoles et François Trinh-Duc, les Héraultais ont eu du mal à rentrer dans la rencontre. L'adversaire du jour se montra tout aussi endormi pour un premier quart d'heure d'un ennui total. Le BO, par l'intermédiaire de Courrent, était le premier à débloquer le tableau d'affichage (12e) mais perdait au même moment son demi de mêlée Dimitri Yachvili, victime d'une agression de Wasserman. Un acte que l'arbitre ne pût voir et qui fut lourd de conséquences. En effet, sans leur chef d'orchestre, les Basques ne furent en rien imaginatifs.

Une aubaine pour Montpellier qui se montra alors plus présent dans les rucks. Julien Tomas prit par deux fois la poudre d'escampette mais manqua de soutien. Benoît Paillaugue, pour sa première titularisation à l'ouverture, sanctionna par deux fois (16e, 27e) l'indiscipline des visiteurs pour donner un maigre avantage à son équipe à la mi-temps (6-3). Après un premier acte bien terne, on s'attendait à une réaction d'orgueil des deux équipes. Que nenni ! Fermée, cadenassée à double tour, cette rencontre ne s'emballa jamais et les ballons touchés par les quatre ailiers se comptèrent sur les doigts d'une seule main. Peyrelongue ramena ses troupes à égalité (46e) avant que Paillaugue ne donne quelques secondes plus tard l'avantage aux siens (48e). Les nombreuses pertes de balle de l'alignement du BO (5) furent préjudiciables et l'absence d'Harinordoquy se fit sentir au plus haut point.

Le carton jaune infligé à Vahafaulo à la 70e minute fut peut être le tournant du match. Sur un ballon chipé, le Samoan voulu raffuter Julien Tomas mais, au lieu de cela, il lui asséna un coup de coude qui offrit une nouvelle pénalité à Paillaugue. En position favorable, l'ancien Auscitain ne se fit pas prier et passa sa quatrième pénalité du match. Un avantage suffisant même si Peyrelongue rapprocha les Rouge et Blanc à trois points (75e). Cela donna juste un semblant de suspense pour les dernières secondes. Montpellier empoche une victoire méritée (12-9) en se montrant plus solide dans les phases de combat. Pour les Basques, c'est un coup d'arrêt après le succès contre Clermont (18-14). Le point de bonus décroché par le BO n'est qu'une maigre consolation dans une rencontre sans saveur.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×