Top 14

Mistral gagnant

En s'exilant à Marseille pour recevoir Toulouse, Toulon a sans doute vécu le moment le plus fort de sa saison. Mourad Boudjellal, lui, va plus loin. Pour le président varois, le RCT n'avait pas connu un évènement aussi fort depuis son dernier Brennus.

 
Mistral gagnant - Rugby - Top 14AFP
 

Toulon a gagné sa finale. Dans un cadre de rêve, face au plus prestigieux des adversaires, le RCT a vécu un de ses moments rares qui vous changent la face d'une saison. Cette victoire (14-6) face au champion de France en titre a permis aux Varois de communier comme jamais avec leur public. 60.000 personnes aux anges après une après-midi au paradis, de cet intense "Pilou-Pilou" initial au coup de sifflet final, plus savoureux que libérateur. Oui, Toulon s'est payé le grand Toulouse. Avec ces quatre points, les Toulonnais ont fait un pas important vers leur maintien, même si la victoire de Dax à Montauban va les maintenir sous pression.

Reste que ce succès contre le leader, qui n'était pas forcément prévu dans le tableau de marche varois, a tout d'un bonus. De manière très prosaïque, cette conséquence comptable constitue l'essentiel. Dax premier relégable, est toujours à huit points. Une avance plus ou moins confortable avec trois matchs à jouer. "On ne va pas manquer de respect à Dax mais c'est vrai qu'on est grandissimes favoris pour le maintien, on a fait un très grand pas", n'a pas manqué de souligner Mourad Boudjellal. Cette victoire, c'est bien la sienne. En délocalisant l'affiche de l'année au Vélodrome, le président avait pris un risque, celui d'amplifier l'impact de ce match. La victoire étant au bout, l'opération séduction n'en est que plus réussie.

"La plus belle victoire depuis la finale de 1992"

Bien sûr, le manque d'enjeu côté toulousain a pesé. Déjà qualifié pour les demi-finales, le Stade n'avait rien à perdre ni à gagner. Et il n'avait probablement pas encore fait le deuil de son rêve européen, une semaine après la défaite en quart de finale à Cardiff. Boudjellal n'est d'ailleurs pas complètement dupe. "Je pense que ce soir, le prix de la victoire était trop cher pour Toulouse, ils n'avaient pas envie de le payer", admet le patron varois. Peu importe. Ce n'est pas le problème du RCT qui, lui, a livré un match plein, avec de l'envie, toujours, et de la maitrise, souvent. Ce Toulon-là n'a rien à faire en bas de tableau. Depuis deux mois et demi, et cette victoire en forme de détonateur face à Mont-de-Marsan, les Rouge et Noir ont d'ailleurs un rythme bien supérieur. Sur les huit dernières journées, soit quasiment un tiers de saison, ils ont engrangé 21 points, signant quatre victoires et un nul pour seulement trois défaites.

Il y a dans cette équipe du talent dans toutes les lignes. Il y en a toujours eu, mais la cohérence de l'ensemble n'a jamais été aussi perceptible qu'aujourd'hui. C'est également l'avis de Yannick Bru, l'entraineur des avants toulousains: "Toulon est une équipe qui depuis deux mois réalise de très belles choses. Ils sont en train de trouver un niveau de carburation collective conforme aux individualités qu'ils ont sur la feuille de match." La mayonnaise a mis du temps à prendre, mais elle est alléchante désormais. "On a montré que notre place en Top 14 n'était pas usurpée, reprend Mourad Boudjellal. Il y a eu des moments dans la saison où on trouvait que nous étions des imposteurs, on a démontré le contraire."

Après avoir galéré tout l'hiver et craint pour son avenir, Toulon peut l'envisager avec plus de sérénité. Si Toulon se maintient, le plus dur sera peut-être fait. Avec un an de Top 14 dans les jambes, le RCT ne devra alors pas commettre les mêmes erreurs. A terme, l'idée est de pérenniser le genre de performances comme celle du vélodrome, afin qu'elle devienne une routine, non un exploit. Ce match a en tout cas tout d'un acte fondateur. Lyrique, Mourad Boudjellal le voit même comme une date historique. " C'est la plus belle victoire de Toulon depuis la victoire en finale du Championnat de France de 1992, c'est un grand moment de l'histoire du club", assure-t-il. Oui, Toulon a bien gagné sa finale.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |