Midi Olympique
 
Article
commentaires
Top 14

Montpellier : Deffins démissionne

Montpellier : Deffins démissionne

Par Rugbyrama
Dans cet article
Par Rugbyrama - Le 13/01/2009 à 14:15
Arrivé à la présidence du club de Montpellier le 19 décembre dernier, Philippe Deffins a présenté sa démission ce mardi matin. Depuis début 2009, Montpellier a encaissé deux sévères défaites face à Toulouse, 34-0, et à Clermont, 30-3.

Trois semaines et quatre jours. Philippe Deffins, mis sur orbite pour suppléer Thierry Pérez en route pour la présidence de la Ligue, aura fait pour le moins long feu. Il a en effet présenté sa démission mardi matin. Sa conférence de presse de prise de fonction restera en tout cas dans les annales. Les transferts effectifs (Thiery) ou espérés (Audrin, Chabal, Nallet) ont fait l'objet d'une communication inédite.

Le discours ambitieux de Deffins s'est retrouvé en parfait décalage avec les résultats venant du terrain. Mais c'est la situation financière du club qui l'a poussé à partir selon lui. C'est ce qu'il a déclaré lors d'une conférence de presse tendue hier soir : "Cette décision qui prend effet immédiatement, est motivée par les éléments découverts depuis ma très récente prise de fonction en ce qui concerne la situation financière, juridique et fiscale du club". Selon lui, le MHRC accuse un trou de 1,5 millions d'euros et la DNACG réclamerait 250 000 euros pour homologuer le contrat du 2e ligne australien Alistair Campbell, recruté en novembre. "L'addition de ces chiffres donne le vertige. J'ai expliqué aux joueurs la situation", a-t-il déclaré.

Deffins "trahi"

Thierry Perez, présent à la conférence de presse, a assuré que Montpellier traversait une mauvaise passe financière mais il s'est montré rassurant. Resté administrateur du club, il a aussi laissé entendre que la décision de son successeur était due à des difficultés personnelles : "Il y a des problèmes extra-sportifs qui ne sont pas de notre responsabilité. Il n'y a pas eu de clash avec Philippe Deffins. Cela fait des années qu'il investit dans ce club et qu'il nous aide. Tous les jours, des gens subissent des contrecoups de la crise", a-t-il déclaré. Des propos qui ont provoqué l'ire de Philippe Deffins. Selon lui, Thierry Pérez a porté atteinte à l'image de son entreprise, Belmonte. "Il est hors de question que je me laisse faire, que je laisse mon entreprise être salie. Je me sens trahi et bafoué par quelqu'un qui m'a caché beaucoup de choses".

Voilà Montpellier plongé dans le doute. Outre ces "problèmes administratifs", le club peine sportivement également depuis quelques semaines. La nomination de Denis Navizet manager général, mais aussi la perte de pouvoir de Didier Nourault ont peut-être été un bouleversement précipité et malvenu. Une erreur de stratégie qui après les 64 points encaissés en deux matchs a tourné rapidement au vinaigre. Et Philippe Deffins devrait amener ses dossiers transferts avec lui...