Top 14

Les promesses de l'aube

Les clubs du Top 14 ont beaucoup recruté à l'intersaison. Certains n'auront pas eu à attendre longtemps pour obtenir un retour sur investissement. A l'image de Jerry Collins à Toulon ou de Vilimoni Delasau à Montauban, plusieurs recrues ont convaincu pour

 
Les promesses de l'aube - Rugby - Top 14Other Agency
 

. VILIMONI DELASAU (Montauban)

Le MTGXV doit vraiment se frotter les mains. Barré à Clermont par une concurrence hallucinante au poste d'ailier (Rougerie, Nalaga, Malzieu et lui-même étaient quatre pour deux places), Vilimoni Delasau a accepté la proposition de Montauban, où il était certain de trouver un temps de jeu plus en rapport avec son talent. Les deux parties avaient tout à y gagner. Cela s'est confirmé dès cette première journée. Le Fidjien, auteur de deux essais, puis passeur sur le troisième, celui du bonus, a régalé Sapiac.

. REMY MARTIN (Aviron bayonnais)

L'ancien Parisien avait prouvé qu'il était en forme ces dernières semaines pendant les matchs amicaux ; il l'a confirmé à Castres mardi. Nommé capitaine en l'absence d'Elhorga, il s'est déjà très bien intégré à l'effectif bayonnais et s'est montré à la hauteur de la confiance prodiguée par le staff ciel et blanc. Plaqueur infatigable, il a toujours avancé à l'impact et a su montrer le sens de la marche. Bref, il a été exemplaire pour ses troupes.

. JULIEN PURICELLI (Aviron bayonnais)

L'ancien Castrais, que ses coéquipiers bayonnais ont laissé entrer en premier sur la pelouse du CO mardi, n'a pas manqué son retour à Pierre-Antoine. Percutant, plaqueur, omniprésent, il a fourni une prestation de haut rang. Il s'est même payé le luxe d'inscrire le dernier essai bayonnais, alors que la sirène de la première mi-temps avait retenti. La boucle est bouclée pour Puricelli.

. FALIE OELSCHIG (Stade Français)

Arrivé à l'intersaison en provenance des Cheetahs, Falie Oeslchig n'a pas raté ses débuts avec le Stade français. A Dax, il n'a il est vrai pas eu le match le plus difficile à gérer de sa carrière, derrière un pack dominateur. Mais le demi de mêlée sud-africain, réputé pour son flair dans le jeu, a livré un match propre, marquant même un essai de filou sur une pénalité jouée seul à la main. Malgré un carton jaune en seconde période, le bilan de cette première sortie a de quoi satisfaire Ewen McKenzie.

. SONNY BILL WILLIAMS (Toulon)

Un ballon. Il aura suffi d'un seul ballon à Sonny Bill Williams pour se mettre la foule de Mayol dans la poche. Entré en jeu quelques secondes avant la mi-temps en remplacement de l'arrière Olivier Grimaud, blessé, l'ancienne star du XIII a marqué son premier essai dès la première minute de la seconde période. Profitant d'un ballon mal négocié par Benoît Baby sur une chandelle de Marc Andreu, SBW a relancé un match bien mal embarqué pour le RCT. Par la suite, le Néo-Zélandais s'est souvent montré disponible, comme sur le troisième essai où il est venu au soutien d'Andreu, auteur d'une énorme relance. Des débuts intéressants et prometteurs. Sa gueule, et surtout son talent, peuvent en faire une des stars du Top 14.

. JERRY COLLINS (Toulon)

Les promesses de l\'aube - Rugby - Top 14 En attendant l'arrivée de Dan Carter à Perpignan, La star du Top 14, c'est lui. Souvent utilisé dans la ligne face à Clermont, le numéro 8 néo-zélandais a d'abord eu du mal, comme tous ses coéquipiers, à jouer juste en première période. Mais lors du second acte, quand le RCT a mis le feu à la rencontre, Collins a déployé toute sa puissance, franchissant à plusieurs reprises le premier rideau défensif auvergnat. Déjà une pièce essentielle du puzzle varois. On regrettera simplement son plaquage à retardement sur Gonzalo Canale, dont il aurait pu se dispenser.

. VALENTIN COURRENT (Biarritz)

L'ancien Toulousain n'a pas déçu le public basque pour sa première sortie à Aguilera. Auteur d'un remarquable sept sur sept dans ses tirs au but, il a inscrit 19 des 29 points du BO face à Bourgoin. Sa précision au pied fut salvatrice pour des Biarrots encore à la recherche de leurs repères collectifs et sa polyvalence à l'ouverture ou à la mêlée (il a joué aux deux postes mardi) en font une arme particulièrement précieuse.

. OLLIE SMITH (Montpellier)

L'international anglais s'est montré à la hauteur de sa réputation pour sa première sortie sous le maillot montpelliérain. Loin du stéréotype des centres physiques et sans imagination, il a su enflammer le jeu du MHRC. Créateur d'espaces, preneur d'intervalles, il a dévoilé une technique parfaite et fait preuve d'un sens du jeu remarquable. Son association avec Federico Todeschini à l'ouverture a très bien fonctionné.

ET AUSSI...

Thierry Brana (Montpellier): l'ancien ailier albigeois s'est distingué sous ses nouvelles couleurs en inscrivant l'unique essai du MHRC face à Toulouse.

Anders Lund (Biarritz): Le flanker anglais a une lourde charge cette saison: remplacer Serge Betsen, qui a traversé la Manche dans l'autre sens. Pour ses débuts, il a plutôt convaincu face à Bourgoin.

Andy Goode (Brive): Malheureux dans son rôle de buteur, l'ouvreur anglais a fait valoir sa faculté à déplacer le jeu intelligemment, permettant0 souvent à son équipe d'avancer à Perpignan. Il semble trouver ses marques.

Jannie Bornman (Dax): Dans la grisaille dacquoise, le 3e ligne sud-africain fut, avec une autre recrue, Laurent Marticorena, un des rares à surnager, en avançant à chaque percussion.

 - Rugbyrama
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |